Russie, violences conjugales : une couverture pour une loi

Le magazine russe Domachni Otchag consacre son numéro de juin aux violences domestiques en Russie, et prend position pour l’adoption d’une loi contre ces violences.

Un court billet pour signaler que le magazine Domachni otchag («Домашний очаг», le foyer domestique) consacre son numéro de juin aux violences domestiques en Russie, et prend en couverture position pour l’adoption d’une loi contre ces violences. C’est une photographie de Margarita Gratcheva qui illustre cette couverture, et elle est interviewée dans le numéro.

Couverture du numéro de juin 2021 de Domatchni otchag © Домашний очаг Couverture du numéro de juin 2021 de Domatchni otchag © Домашний очаг

En décembre 2017, le mari de Margarita, Dmitri Gratchev, lui avait coupé ses deux mains avec une hache, par jalousie, et parce qu’elle voulait se séparer de lui. Dmitri Gratchev a été condamné à 14 ans de colonie a régime strict en 2018. Les médecins ont réussi à réimplanter la main gauche de Margarita Gratcheva, elle porte une prothèse au bras droit.

Avant cette mutilation, après avoir subi des violences de la part de son mari, Margarita Gratcheva s’était adressée à la police, mais celle-ci n’avait pas pris de mesures pour la protéger. L’adoption d’une loi prévoyant la possibilité pour les juges russes de rendre des « ordonnances de protection » permettant d’assurer dans l’urgence la protection des victimes de violences conjugales ou intrafamiliales est un des principaux enjeux d’un projet de loi déposé devant la Douma d’État, la chambre basse du parlement, et que celle-ci se refuse à examiner. 

Domachny Otchag - Meduza (19 mai 2021)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.