Montée des conflits dans la santé en Russie

Quelques repères, et une source d'information, le Centre pour les droits sociaux et les droits du travail, sur les actions de protestation et les conflits collectifs en Russie. Avec une singularité de l'été 2019, le secteur de la santé au premier rang.

 Le Centre pour les droits sociaux et les droits du travail (TsSTP, en russe ЦСТП, Центр социально-трудовых прав, est une organisation non gouvernementale russe, dont les principaux objectifs sont de : 

  • promouvoir des relations du travail justes et équilibrées, offrant des conditions de travail décentes et respectant les principes de liberté, d’égalité et de dignité au travail. 
  • informer les travailleurs de leurs droits et des moyens de les protéger.
  • aider les syndicats à contribuer à la régulation des relations du travail
  • protéger les droits des travailleurs,
  • identifier et analyser les problèmes concernant les relations sociales et les relations du travail, et élaborer, proposer et promouvoir les mesures y apportant une réponse.

Il a été créé en 1999 à Moscou. Il tient un site d’information sur internet, trudprava.ru 

Le TsSTP publie tous les trimestres un rapport sur les protestations et conflits sociaux en Russie. Le dernier publié, fin décembre, qui porte sur le 3e trimestre 2019, contient notamment les informations suivantes : 

581 actions de protestation ont recensées par le centre, contre 434 actions au second trimestre. Ce sont en majorité des meetings (29 %), suivis par ces formes de manifestation russe que sont les piquets collectifs (26 %) et individuels (18,1 %). La part des grèves est faible (2,4 %), en dessous des grèves de la faim (7,2%).

207 de ces actions de protestation avaient un objectif politique ou citoyen, suivies de celles concernant l’environnement et les aménagements urbains (149 actions). 74 actions de protestations étaient liées à des conflits du travail. Pour ceux-ci, malgré la résonance de la grève des grutiers de Kazan pour exiger des conditions de travail sûres, le fait le plus marquant a été la multiplication des conflits dans le secteur de la santé, notamment des personnels médicaux (23 conflits, pour 19 dans l’ensemble de l’industrie). Ils ont été organisés par le syndicat des travailleurs de la santé Action («Действие») et par l'Alliance des médecins («Альянс врачей»).

Cinq grèves du zèle ont ainsi eu lieu dans des établissements de soins, à Novgorod la grande, à Orel, dans le kraï de Perm (Perm et le district de Goubakh) et à Petrozavodsk, en Carélie). Les revendications portaient sur la réorganisation du travail des ambulanciers dans des services d’urgence, la désorganisation des soins liée à « l’optimisation » hospitalière et les rémunérations. Les médecins ont également à plusieurs reprises manifesté leur solidarité pour des confrères dont la responsabilité pénale était mise en cause. 

TsSTP : Comment protestent les Russes (3e trimestre 2019)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.