Moscou : le maire allonge les vacances scolaires d’automne

C'est une mesure visant à ralentir la propagation de l'épidémie de Covid-19.

J’avais signalé dans ce billet le début de la deuxième vague épidémique en Russie. Elle se confirme, sans avoir encore l’ampleur de ce que nous connaissons en France (cf. le graphique ci-dessous, le nombre de tests par habitant étant maintenant comparable dans les deux pays, les statistiques des nouveaux cas confirmés peuvent être comparées, avec la prudence nécessaire). Le 29 septembre, 8 135 nouveaux cas ont été recensés en Russie, ceux constatés chaque jour pour Moscou dépassent maintenant le millier. Au niveau fédéral, la part des tests positifs est de 2,0 % (8,0 %) en France.

N.B. : Graphique actualisé au 10 octobre 2020.

 © Daniel Mathieu / données Our world in data © Daniel Mathieu / données Our world in data

Dans ce contexte, le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a annoncé que la durée des vacances scolaires d’automne serait portée d’une à deux semaines. Elles auront lieu du 5 au 18 octobre prochain. Cette décision s’applique également aux centres de formation professionnelle, et aux centres de loisirs relavant de la ville, mais non aux jardins d’enfants, qui accueillent en Russie les enfants jusqu’à leur sixième année inclue. 

Le maire recommande l’application de cette mesure aux écoles privées, sur lesquelles il n’a pas autorité. Il recommande également aux parents que les enfants passent ces vacances à leur domicile ou dans la datcha familiale, sortent, mais au grand air, n’aillent pas, par exemple, dans les centres commerciaux, et n’utilisent pas les transports en commun, sauf nécessité impérative. 

Il justifie cette décision en expliquant que les enfants sont souvent porteurs asymptomatiques du SARS-CoV-2, et peuvent contaminer leur entourage, notamment les membres âgés de la famille. 

Selon d’autres déclarations de la cheffe du service fédéral en charge de la protection épidémiologique, Rospotrebnadzor, Anna Popova, le nombre des écoliers et collégiens porteurs du virus reste limité (moins de 2 %), mais il a augmenté depuis la première semaine de cours, où il n’état que de 0,5 %.

Kommersant (29 septembre 2020) - Kommersant (28 septembre 2020) - Meduza (29 septembre 2020)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.