Daniel Salvatore Schiffer
Philosophe, Ecrivain, Professeur de Philosophie de l'Art
Abonné·e de Mediapart

322 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 janv. 2017

France: arrestation d'un criminel de guerre kosovar - Pour un juste procès!

Ramush Haradinaj, l'ancien chef de guerre de l'Armée de Libération du Kosovo, vient d'être appréhendé en France suite à un mandat d'arrêt international lancé par la Serbie. Reste à espérer que les autorités judiciaires françaises l'extraderont vers Belgrade, où un procès en bonne et due forme l'attend. Il en va de la nécessaire réconciliation entre les peuples serbe et kosovar, sinon de la paix !

Daniel Salvatore Schiffer
Philosophe, Ecrivain, Professeur de Philosophie de l'Art
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

FRANCE : ARRESTATION D'UN CRIMINEL DE GUERRE KOSOVAR

POUR UN JUSTE PROCES !

1999, mars-juin: un pays souverain, la Serbie, se voyait brutalement attaqué, bombardé sans relâche, par l'OTAN, l'armada la plus puissante du monde qui, opérant là sans aucun mandat préalable de l'ONU, dérogerait ainsi aux lois internationales en vigueur quant à la gestion des conflits.

Le motif de ce nouveau type de guerre, la dernière, en Europe, du XXe siècle ? La province autonome du Kosovo, berceau culturel, identitaire et religieux de la Serbie, où l'Armée de Libération du Kosovo (UCK), constituée de sécessionnistes kosovars et de guerriers albanais, mais aussi de clans mafieux, revendiquait, contre le sens même de l'histoire tout autant que l'intégrité territoriale de ce pays, la totale indépendance. 

Cette fameuse mais obscure Armée de Libération du Kosovo avait alors, comme principaux chefs de guerre, Hashim Thaci, actuel Président de ce même Kosovo, lequel a obtenu son indépendance en 2008, et Ramush Haradinaj, qui fut son fantoche Premier Ministre dès 2004.

Certes les principaux responsables politiques et militaires de la Serbie d'alors, dont l'ancien président Slobodan Milosevic, ont-ils dû répondre de leurs abominables crimes de guerre, sinon contre l'humanité même, devant le Tribunal Pénal International pour l'ex-Yougoslavie (le TPIY). Reste, cependant, une terrible injustice au regard de cet épineux et douloureux dossier : Hashim Thaci, malgré de lourds soupçons pesant à son encontre, n'y a jamais été inquiété, et Ramush Haradinaj, notoire trafiquant d'armes, y fut, quant à lui, scandaleusement acquitté en 2002, puis, en appel, le 29 novembre 2012. Et ce, malgré les trente-sept chefs d'accusation à son encontre, dont le massacre, à proximité du lac de Radonjic, dans les environs de Decani (où se trouve l'un des plus anciens et importants monastères orthodoxes), de centaines de civils serbes !

LA JUSTICE SELECTIVE DU TRIBUNAL PENAL INTERNATIONAL POUR L'EX-YOUGOSLAVIE

Telle est la raison pour laquelle, révolté par cet inique « deux poids, deux mesures », où les Serbes se voyaient systématiquement inculpés tandis que les Kosovars étaient tout aussi unilatéralement innocentés, j'avais alors dénoncé, dans une très critique tribune publiée dès le lendemain, 30 novembre 2012, ce que j'y appelais « une indigne justice sélective » (http://leplus.nouvelobs.com/contribution/724385-un-ex-responsable-kosovar-acquitte-par-le-tpiy-une-indigne-justice-selective.html).

Ainsi, face à cette patente injustice, elle-même fruit d'un infâme mais efficace calcul politique, la Serbie n'avait-elle d'autre choix, pour que justice soit enfin rendue, que de lancer un mandat d'arrêt international à l'encontre, notamment, du redoutable Ramush Haradinaj, dont la féroce unité paramilitaire portait l'inquiétant nom d' « aigles noirs » .

C'est ce même mandat international que la France vient d'honorer, précisément, en l'arrêtant, ce mercredi 4 janvier 2017, à sa descente d'avion, sur le tarmac de l'aéroport de Bâle-Mulhouse-Fribourg !

Reste donc à espérer que les autorités judiciaires françaises extraderont, comme il se doit, Haradinaj vers Belgrade, où un procès en bonne et due forme, sans haine ni violence ou esprit de vengeance, l'attend sans aucun doute.

LE TESTAMENT DU KOSOVO : PAIX ET HUMANISME

Il en va là, au regard de cette sanglante guerre qui ravagea l'ex-Yougoslavie, de la vérité historique tout autant que de la nécessaire réconciliation, en cette région martyre des Balkans, entre les peuples serbe et kosovar, trop longtemps ennemis. La paix, que souhaite certes toute conscience d'humaniste, est aussi à cet inestimable prix, ainsi que je l'ai écrit en mon propre « Testament du Kosovo » (http://www.espace-livres.be/Le-journal-de-guerre-de-Daniel), ce journal de guerre où je relate en un sincère effort d'objectivité, sans manichéisme ni dogmatisme, sans parti-pris idéologiques ni préjugés d'aucune sorte, ces cruels événements dont j'ai été alors l'impuissant, souvent consterné et parfois horrifié, témoin !

DANIEL SALVATORE SCHIFFER*

*Philosophe, auteur, notamment, de « Requiem pour l'Europe – Zagreb, Belgrade, Sarajevo » (Éditions L'Âge d'Homme) et « Le Testament du Kosovo – Journal de guerre » (Éditions du Rocher)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Des traitements à prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau