Daniel Salvatore Schiffer

Philosophe, Ecrivain, Professeur de Philosophie de l'Art

Bruxelles - Belgique

Sa biographie
Daniel Salvatore Schiffer, né en 1957, agrégé de philosophie et titulaire d'un diplôme interuniversitaire (Bruxelles, Louvain et Liège) d'études approfondies en « esthétique et philosophie de l'art », a écrit une trentaine d'ouvrages, dont Requiem pour l’Europe (L’Âge d’Homme, 1993), Les Intellos ou la Dérive d’une caste (L’Âge d’Homme, 1995), Les Ruines de l’Intelligence (Wern, 1996, préface de Patrick Besson), Dialogues du Siècle (Wern, 1997), Umberto Eco - Le labyrinthe du monde (Ramsay, 1998),  Grandeur et misère des intellectuels - Histoire critique de l’intelligentsia du XXe siècle (Le Rocher, 1998), La Philosophie d'Emmanuel Levinas - Métaphysique, esthétique, éthique (PUF, 2007, préface de Jacques Taminiaux), Philosophie du dandysme - Une esthétique de l'âme et du corps (PUF, 2008), Oscar Wilde (Gallimard – Folio Biographies, 2009), Le Dandysme, dernier éclat d’héroïsme (PUF, 2010), Critique de la déraison pure – La faillite intellectuelle des « nouveaux philosophes » et de leurs épigones (Bourin Editeur, 2010), Le dandysme - La création de soi (François Bourin Editeur, 2011), Du Beau au Sublime dans l'Art - Esquisse d'une Métaesthétique (L'Âge d'Homme, 2012), Oscar Wilde - Splendeur et misère d'un dandy (Editions de La Martinière, 2014), Lord Byron (Gallimard - Folio Biographies, 2015), Le Testament du Kosovo - Journal de guerre (Editions du Rocher, 2015), Le clair-obscur de la conscience - L'union de l'âme et du corps selon Descartes (Académie Royale de Belgique, 2015), Traité de la mort sublime - L'art de mourir de Socrate à David Bowie (Alma Editeur, 2018). Spécialisé dans la publication d'entretiens avec les grandes figures intellectuelles d’aujourd’hui, il est aussi l'auteur d'un livre intitulé Bibliothèque du temps présent - 70 entretiens littéraires et philosophiques (Éd. Le Phare, 2005), volume dont la photographe Nadine Dewit a réalisé les portraits. Ancien professeur de « littérature contemporaine » et de « civilisation moderne », dans le cadre des cours de l’Université de Grenoble, au Centre Culturel Français de Milan (Italie), il est aujourd’hui professeur de « philosophie de l’art » à l’Ecole Supérieure de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Liège et professeur invité au Collège Belgique, sous l’égide de l’Académie Royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique et le parrainage du Collège de France. Il est le délégué général du "Prix Littéraire Paris-Liège".
Son blog
162 abonnés A l'alarme, citoyens!
Voir tous
  • Hommage à Jean Piat: L'adieu à un prince des nuées poétiques

    Par
    Jean Piat, immense comédien et acteur, inimitable voix et étincelant regard sur les choses de ce monde, vient de nous quitter. Je l'ai un peu connu, et une sincère amitié nous liait, comme aussi sa chère femme, Françoise Dorin, disparue, elle aussi, il y a peu. Hommage donc, à travers l'évocation de son magnifique parcours théâtral et cinématographique, au grand Jean Piat!
  • Appel des intellectuels en faveur des Rohingyas

    Par
    Il y a presque cinq mois déjà, nous lançions, quelques-uns de mes amis intellectuels et moi, un appel en faveur des Rohingyas, de la libération des deux journalistes birmans ayant dénoncé leur massacre (leur procès aura lieu ce lundi 3 septembre) et de la destitution d'Aung San Suu Kyi de son prix Nobel de la paix. Nous le renouvelons aujourd'hui, avec les aménagements de circonstance.
  • Hommage à Lindsay Kemp, magique poète-danseur

    Par
    Lindsay Kemp, artiste de génie, l'un des plus grands danseurs et mimes des XXe et XXIe siècles, élève de Marcel Marceau et premier chorégraphe de David Bowie au temps de "Ziggy Stardust", vient de s'éteindre, à l'âge de 80 ans, dans cette nuit du 24 au 25 août 2018. Hommage, non sans rappeler ses influences poético-littéraires, dont celle d'Oscar Wilde, dandy qui inspira également Bowie.
  • Jean-Luc Martinez, président-directeur du Louvre: L'art et la culture en partage

    Par
    Président-directeur du Musée du Louvre, Jean-Luc Martinez explique, dans cet entretien, la politique culturelle de cette institution dont le rayonnement artistique, à travers le monde, s’avère, plus que jamais, à la hauteur de l’immense qualité de ses œuvres. Une inestimable contribution, par les valeurs qui y sont véhiculées, au progrès de l’humanité en ce qu’elle a de plus noble et beau !
  • David Bowie à Saint-Denis: un massacre musical et une trahison conceptuelle

    Par
    Le Festival Saint-Denis a souhaité rendre hommage il y a quelques jours, dans la célèbre basilique, à David Bowie et son ultime "Blackstar". Ce fut une inaudible et grandiloquente cacophonie, un massacre musical en même temps qu'une trahison conceptuelle pour ce subtil génie du pop rock. Indigeste: pauvre Bowie !