Daniel Salvatore Schiffer

Philosophe, Ecrivain, Professeur de Philosophie de l'Art

Bruxelles - Belgique

Sa biographie
Daniel Salvatore Schiffer, né en 1957, agrégé de philosophie et titulaire d'un diplôme interuniversitaire (Bruxelles, Louvain et Liège) d'études approfondies en « esthétique et philosophie de l'art », a écrit une trentaine d'ouvrages, dont Requiem pour l’Europe (L’Âge d’Homme, 1993), Les Intellos ou la Dérive d’une caste (L’Âge d’Homme, 1995), Les Ruines de l’Intelligence (Wern, 1996, préface de Patrick Besson), Dialogues du Siècle (Wern, 1997), Umberto Eco - Le labyrinthe du monde (Ramsay, 1998),  Grandeur et misère des intellectuels - Histoire critique de l’intelligentsia du XXe siècle (Le Rocher, 1998), La Philosophie d'Emmanuel Levinas - Métaphysique, esthétique, éthique (PUF, 2007, préface de Jacques Taminiaux), Philosophie du dandysme - Une esthétique de l'âme et du corps (PUF, 2008), Oscar Wilde (Gallimard – Folio Biographies, 2009), Le Dandysme, dernier éclat d’héroïsme (PUF, 2010), Critique de la déraison pure – La faillite intellectuelle des « nouveaux philosophes » et de leurs épigones (Bourin Editeur, 2010), Le dandysme - La création de soi (François Bourin Editeur, 2011), Du Beau au Sublime dans l'Art - Esquisse d'une Métaesthétique (L'Âge d'Homme, 2012), Oscar Wilde - Splendeur et misère d'un dandy (Editions de La Martinière, 2014), Lord Byron (Gallimard - Folio Biographies, 2015), Le Testament du Kosovo - Journal de guerre (Editions du Rocher, 2015), Le clair-obscur de la conscience - L'union de l'âme et du corps selon Descartes (Académie Royale de Belgique, 2015), Traité de la mort sublime - L'art de mourir de Socrate à David Bowie (Alma Editeur, 2018). Spécialisé dans la publication d'entretiens avec les grandes figures intellectuelles d’aujourd’hui, il est aussi l'auteur d'un livre intitulé Bibliothèque du temps présent - 70 entretiens littéraires et philosophiques (Éd. Le Phare, 2005), volume dont la photographe Nadine Dewit a réalisé les portraits. Ancien professeur de « littérature contemporaine » et de « civilisation moderne », dans le cadre des cours de l’Université de Grenoble, au Centre Culturel Français de Milan (Italie), il est aujourd’hui professeur de « philosophie de l’art » à l’Ecole Supérieure de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Liège et professeur invité au Collège Belgique, sous l’égide de l’Académie Royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique et le parrainage du Collège de France. Il est le délégué général du "Prix Littéraire Paris-Liège".
Son blog
163 abonnés A l'alarme, citoyens!
Voir tous
  • Entretien avec Elsa Godart: la psychanalyse, humanisme des temps hypermodernes

    Par
    Sigmund Freud publiait, en 1917, son « Introduction à la psychanalyse ». D’où, un siècle après, mais plus actuelle que jamais, cette question que pose Elsa Godart, philosophe et psychologue, dans son dernier essai, intitulé « La psychanalyse va-t-elle disparaître ? *» Avec, en guise de très freudien sous-titre : « Psychopathologie de la vie hypermoderne. ». Entretien !
  • Valeureux Liégeois: à l'alarme, citoyens !

    Par
    Liège, 29 mai 2018. Un délinquant y tuait trois personnes. Radicalisé en prison, il y a perpétré son crime en criant "Allah Akbar". Cet assassinat terroriste est revendiqué par l' "Etat Islamique". Hommage à ces trois victimes ! Mais, aussi, la mise en accusation du parti "Islam", prônant la charia, la ségrégation sexuelle et se présentant, en Belgique, aux prochaines élections communales.
  • Je suis un Juif de Gaza

    Par
    15 mai 2018: l'Etat d'Israël, qui commémorait le 70ème anniversaire de sa création, en même temps que les Etats-Unis transféraient leur ambassade à Jérusalem, se livrait à un abominable massacre : 60 Palestiniens tués, et 2000 blessés ! Ainsi, exprimant ici toute ma compassion envers le peuple palestinien, qui a droit lui aussi à son Etat, l'intellectuel juif que je suis se sent un Juif de Gaza.
  • Hommage: Quand j'entends ce prélude de Bach par Maurane

    Par
    Maurane vient de s'éteindre, cette nuit du 7 au 8 mai 2018, à l'âge de 57 ans. Elle fut l'une des plus belles voix, ces derniers temps, de la chanson française. Avec, notamment, un titre inoubliable, «Sur un Prélude de Bach», qui la rend, grâce au miracle de l'art, sinon immortelle du moins éternelle. Hommage, donc, à cette grande et belle dame !
  • Massacre des Rohingyas: l'honneur perdu d'Aung San Suu Kyi

    Par
    La minorité musulmane des Rohingyas vit, en Birmanie, un indicible martyre. Avec la complicité d'Aung San Suu Kyi, déshonorant prix Nobel de la Paix. Deux journalistes de Reuters y sont aussi prisonniers aujourd'hui, accusés injustement d' "atteinte au secret d'Etat" pour avoir mené une enquête sur ces crimes. Que l'on retire donc ce prix, comme le prix Sakharov, à cette indigne lauréate !