Daniel Salvatore Schiffer
Philosophe, Ecrivain, Professeur de Philosophie de l'Art
Abonné·e de Mediapart

331 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 nov. 2014

Douze intellectuels pour Asia Bibi: appel au président du Pakistan

Daniel Salvatore Schiffer
Philosophe, Ecrivain, Professeur de Philosophie de l'Art
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Asia Bibi, chrétienne pakistanaise âgée de 43 ans et mère de cinq enfants, est aujourd'hui menacée d'être mise à mort, par pendaison, pour un hypothétique blasphème : avoir relativisé en public, face à des femmes musulmanes réunies autour d'un point d'eau, les actions de Mahomet en comparaison du sacrifice de Jésus !

Cela se serait passé, selon des témoignages dont la plupart se sont cependant révélés faux a posteriori, en juin 2009. Innocente victime de la charia, cette absurde et rétrograde instrumentalisation politico-idéologique du Coran, et donc arbitrairement condamnée à la peine capitale, en novembre 2010, par un tribunal islamiste, Asia Bibi croupit, depuis cinq ans déjà, en prison. Pis : cette barbare et irrationnelle sentence vient de se voir confirmée, ce 16 octobre 2014, lors d'un tout aussi révoltant et sommaire procès, par la Haute Cour de Justice de Lahore !

Telle est la raison pour laquelle, en désespoir de cause, mais face à l'urgence, nous nous adressons à l'actuel président du Pakistan, Mamnoon Hussain, esprit que l'on dit plus éclairé que ses prédécesseurs, en guise d'ultime recours et dernier secours tout à la fois : de grâce, Monsieur le Président, la grâce, si ce n'est la pitié, pour Asia Bibi !

Certes ne s’agit-il aucunement ici de stigmatiser - nous insistons sur ce point essentiel pour la compréhension comme pour l’enjeu de cet important débat - la culture islamique, ni la foi musulmane, pour lesquelles nous éprouvons, comme pour tout autre conviction religieuse, le plus grand respect, mais bien de dénoncer l’indue et abusive exploitation qu’en font, sous couvert d’autorité divine, ces anachroniques fondamentalistes.

Car cette trop littérale lecture de la charia, de la part de la frange la plus radicale de ses exégètes, n’est en fait, lorsqu’elle se voit appliquée de manière aussi stricte et aveugle, que le mauvais esprit des lois, pour paraphraser le titre d’un célèbre traité de Montesquieu, ce philosophe des « Lumières » dont la lucide et docte intelligence, en ces temps de nouvel obscurantisme, nous manque tant.

Davantage, c’est l’imprescriptible liberté de conscience, plus encore que les droits de l’homme et de la femme, qui est ici bafouée, sinon niée, de la façon la plus scandaleuse qui soit : on ne peut brimer indéfiniment la liberté de pensée ; on ne peut bâillonner impunément la liberté de parole. Gare au boomerang : il peut se révéler parfois dévastateur, souvent cruel et toujours fatal, pour les dictateurs !

C’est là, cette tolérance face à la diversité des croyances, l’un des principes cardinaux, que tout esprit authentiquement laïc (ce qui ne signifie pas nécessairement, la nuance conceptuelle est de taille, athée) souhaiterait universel, de toute véritable démocratie, sans laquelle il n’est point d’humanisme qui vaille, ni même peut-être, plus simplement encore, d’humanité.

Ainsi donc, Monsieur le président du Pakistan, Mamnoon Hussain, serez-vous assez sage, et vous montrerez-vous suffisamment humain, pour entendre, de manière efficace, cet appel solennel à la libération de votre compatriote, Asia Bibi ? Nous l'espérons de tout cœur, et vous remercions, d'ores et déjà, pour votre compassion !

PREMIERS SIGNATAIRES :

Stéphane Barsacq (écrivain, éditeur).

Hélène Bravin (essayiste, spécialiste du monde arabo-musulman).

André Comte-Sponville (philosophe).

Lou Ferreira (présidente du Cercle Esthétique et Philosophique Wildien).

Luc Ferry (philosophe, ancien Ministre français de l’Éducation Nationale).

Gabriel Matzneff (écrivain).

Daniel Mesguich (comédien, metteur en scène, écrivain).

Gilles Perrault (écrivain, membre du comité d'honneur de l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité).

Michelle Perrot (historienne, professeure émérite des universités).

Daniel Salvatore Schiffer (philosophe, écrivain, éditorialiste).

Guy Sorman (essayiste, professeur d'économie).

Annie Sugier (présidente de la Ligue du Droit International des Femmes).

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof
Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef