Danielle Simonnet
Conseillère de Paris,Coordinatrice du Parti de Gauche
Abonné·e de Mediapart

37 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 nov. 2014

Lettre ouverte aux élu-e-s communistes : Ne soutenez pas le projet de Tour Triangle !

Nous sommes des élu-e-s du peuple, pas des investisseurs ! Je viens d'écrire à l'ensemble des conseiller-e-s de Paris communistes pour qu'ils ne soutiennent pas le Grand Projet Inutile et Imposé de Tour triangle dans le 15ème arrondissement. Je vous invite à prendre connaissance des arguments de ma lettre.

Danielle Simonnet
Conseillère de Paris,Coordinatrice du Parti de Gauche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous sommes des élu-e-s du peuple, pas des investisseurs ! Je viens d'écrire à l'ensemble des conseiller-e-s de Paris communistes pour qu'ils ne soutiennent pas le Grand Projet Inutile et Imposé de Tour triangle dans le 15ème arrondissement. Je vous invite à prendre connaissance des arguments de ma lettre.

Jusqu'à présent, les élu-e-s communistes parisiens ne se sont pas opposés au projet, tandis que je suis intervenue contre à plus d'une reprise, tout comme les élu-e-s EELV et même le Modem au sein du Conseil de Paris. Alors que les maires UMP prennent enfin conscience de l'opposition de la population à ces projets de Tours de grandes hauteur, qui plus-est quand il s'agit de bureaux, le PS parisien essaye de convaincre un à un des élus de droite, s'appuie sur le lobbying du BTP, du MEDEF et pense pouvoir compter sur les élu-e-s PCF sans inquiétude.

Depuis le début, j'ai participé aux actions unitaires initiées par le Collectif de la Tour Triangle et  leur site regroupe nombre d'arguments. L'opposition citoyenne aux tours de grandes hauteurs n'incarne pas une lutte des conservateurs contre celles et ceux qui auraient une vision contemporaine de l'architecture, comme certains voudraient nous le faire croire. Il s'agit bien d'une mobilisation au service de nos émancipations urbaines : contre les projets antiécologiques, spéculatifs qui visent à vendre des parcelles de nos villes aux promotteurs pour des bureaux ! Le tout dans la vision ultralibérale de la compition entre les capitales internationales....

La section du PCF 15ème s'oppose d'ailleurs à ce projet et n'hésite pas à déclarer : "L’Ile-de-France est au bas mot excédentaire en surfaces de bureaux de 6 millions de mètres carrés dont 2 millions à Paris intra-muros. C’est flagrant dans le 15ème aussi. Tous les candidats aux dernières municipales ont repris cette donnée que nous dénonçons depuis des années. Les élus rivalisent maintenant de projets pour les transformer en logements, mais à des prix de rachat inacceptables au profit des groupes immobiliers. Construire 92.000 m2 de bureaux supplémentaires dans le « Triangle » est une aberration économique sauf pour les spéculateurs."

Cher-e-s collègues, cher-e-s camarades,

Je vous invite à ne pas approuver le projet de Tour Triangle lors du conseil de Paris de lundi 17 novembre prochain.

La Tour Triangle est un projet mégalomane, antisocial et anti-écologique, pensé pour le seul bonheur des intérêts privés. Cette tour de bureaux est inutile économiquement compte tenu de la multitude de bureaux vides dans Paris, elle ne sert que les profits du grand groupe UNIBAIL. Cette Tour réduira de fait les capacités d’accueil du Parc des expositions où il est prévu de l’implanter. C’est une aberration.

Avec ses 180m de hauteur, c'est un projet énergivore, en contradiction totale avec les préconisations du Plan climat. Comment, après le projet d’aéroport Notre Dame des Landes à Nantes, après le barrage de Sivens, les socialistes peuvent-ils encore se fourvoyer à Paris et persister à vouloir construire un Grand Projet Inutile et Imposé contre l'avis de la population ? Ils ne doivent pas pouvoir compter sur les voix des communistes pour faire adopter ce projet libéral.

La maire de Paris, Anne Hidalgo et son Adjoint, Jean Louis Missika, tentent le tout pour le tout pour convaincre les conseillers de Paris, notamment UMP de soutenir ce projet. D’ores et déjà, il semblerait qu’ils puissent compter sur les plus proches du MEDEF. Vos voix ne peuvent leur être acquises dans cet attelage !

Le projet de la Tour Triangle, tout comme l’appel aux investisseurs et promoteurs privés, est au PS parisien ce que le CICE, la politique de l’offre, sont au gouvernement. Ces orientations libérales, qui voudraient nous faire croire que le développement économique passe par la défense des intérêts des grands groupes privés, de l'attractivité, de la compétitivité, sont une impasse. Elles vont à l’encontre de l’intérêt général et écologique.

Vous n’avez pas été élus pour défendre ce principe de compétition entre les territoires, qui ne tient aucun compte du fait qu’il manque par exemple de l’emploi dans le 93 et du logement social notamment dans le 92 et l’ouest de Paris !

L’enjeu premier des politiques municipales à Paris doit être d’y rendre la vie moins chère. C’était votre slogan de campagne. Pour ce faire, la priorité doit être donnée au logement social et aux services publics, pour enrayer l’exode des couches populaires et moyennes fragiles qui se poursuit. Et non à ce type de projets spéculatifs !

Nous pouvons ensemble au contraire mobiliser les parisiennes et les parisiens afin qu’émergent d’autres projets dans le cadre de« L’appel à projets urbains innovants » que souhaite lancer la maire de Paris sur 23 sites. N'en faisons pas une occasion de plus de vendre Paris aux promoteurs et aux spéculateurs. Cet appel à projets urbains innovants doit au contraire reposer sur de l’investissement public, hors Partenariat Public Privé et répondre aux besoins sociaux et aux impératifs écologiques : pour des projets antispéculatifs, répondant aux besoins de logements sociaux, de services publics, d’emplois en fonction des besoins réels et conformes aux exigences de sobriété énergétiques, contribuant à l’autosuffisance énergétique.

Nous sommes des élu-e-s du peuple, pas des investisseurs ! Prouvons-le lundi 17 novembre en votant contre le projet de la Tour Triangle.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas. Une enquête à lire et à regarder.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal
Dans l’Essonne, un « harcèlement discriminatoire » par amendes interposées
Au printemps 2020, trente-deux habitants d’Epinay-sous-Sénart ont reçu des dizaines de contraventions pour des sorties injustifiées pendant le confinement. Affirmant avoir été verbalisés à distance par la police municipale, une pratique illégale, ils ont saisi le Défenseur des droits.
par Camille Polloni et David Perrotin
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La socialiste et le partisan de la Remontada ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche pour la présidentielle, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi