L’Alsace et la Moselle doivent être soumise à la loi sur la laïcité de 1905

La mosquée turque Eyyub Sultan à Strasbourg, particulièrement controversée sera la plus grande mosquée d’Europe. Son coût est estimé à 32 millions d’euros et comprendra une subvention de 2,5 millions d’euros de la mairie de Strasbourg. C’est choquant, quand on sait qu’elle va servir les ambitions de conquête d’Erdogan en Europe.

Est-ce légal que la mairie de Strasbourg subventionne à une telle auteur cette mosquée ?

L’Alsace et la Moselle n’étant pas soumise à la loi de 1905, mais régulée par le Concordat napoléonien, Car en 1905 ces trois départements Français étaient alors Allemands. le financement public d’un lieu de culte y est donc autorisé. Mais suivant la nature du site religieux financée, cela pose un réel problème, surtout quand on sait qui est derrière la construction de cette gigantesque mosquée.

Que les Musulmans d’origine Turque en France aient un lieu pour pratiquer leur culte, quoi de plus normal. Mais au-delà d’une certaine dimension un lieu de culte peut poser de réels problèmes, surtout quand on connaît les objectifs poursuivis par Erdogan...

Pourquoi la France plutôt que l’Allemagne, où l’histoire a contribué à une forte population Turque dans ce pays ?

Il est évident que « La hargne viscérale et spécifique » que Erdogan voue à la France laïque et à son Président, cette nation à la laïcité qu’il haïe tant et pour lequel l’influence culturelle de notre pays est néfaste et impie qu’il brûle d’éradiquer.

Les Verts de Strasbourg et leurs alliés de gauche ne sont pas sans ignorer que Erdogan ne cesse d’attiser les flammes du procès en islamophobie intenté à la France. Ils connaissent les insultes proférées par l’islamiste président Turc à l’égard du président de la république Emmanuel Macron le traitant de malade qui « doit aller faire des examens de santé mentale » dans un hôpital psychiatrique. Ils ne peuvent ignorer qu’il affirme que les citoyens français d’origine Turque devaient allégeance à la Turquie plus qu’à la France. Les Verts ont-il oublié que Erdogan a accueilli en Turquie les frères musulmans pourchassés en Egypte par le général Al-Sissi et qu’il finance leurs tentacules associatifs dans toute l’Europe et ont-ils oublié également les liens du régime Turc avec les barbares criminel islamistes de Daech. Comprendront-ils enfin que le procès que le président Turc vient d’intenter à « Charlie Hebdo » menace une nouvelle fois ses journalistes de mort.

Face à une telle situation, en ne s’opposant pas à la construction de cette gigantesque mosquée au service de la politique islamiste et violente de Erdogan, et en plus, en accordant une généreuse et scandaleuse subvention de 2,5 millions d’euros à l’association qui gère la construction de cette mosquée, alors qu’elle a refusé de signer la charte républicaine, la maire Verte et la municipalité de Strasbourg se rendent complice des crimes commis, ou à venir par Erdogan.

Faire preuve de cécité par rapport aux intentions d’Erdogan est criminogène

Certes, en Alsace cette subventions au financement de cette mosquée est légale, mais, dans la configuration politique actuelle de la Turquie d’Erdogan, comme l’a souligné Emmanuel Macron, c’est vraiment « antipatriotique ». En construisant cet immense temple à la gloire de l’islamisme violent et conquérant de Erdogan en Europe. C’est manifestement une défiance vis-à-vis du président des français,dont il faut se rappeler qu’il fut bien seul à s’être véritablement dressé contre les guerres de colonisation que la Turquie mène aux marches de l’ex-Empire ottoman, de la Grèce à la Libye et jusqu’en Arménie. En se faisant des complices irresponsables, la maire Verte et sa coalition de gauche ne devrait jamais oublier que la laïcité et la liberté de blasphémer défendues en France sont un droit fondamental auquel s’oppose Erdogan, comme tous les islamistes. Ces élu(e)s de la gauche française devraient se rappeler le sort réservé à leurs homologues turcs. Eux, qui avaient fait d’Erdogan le champion de la liberté religieuse et culturelle face aux laïques, héritiers d’Atatürk, mais qui se sont retrouvés bien vite dans les geôles du sinistre sultan…

Depuis 1919, l’Alsace et la Moselle sont des départements Français et ne dépendent plus de la législation Allemande. Ils doivent sortir du concordat

Pour rappel : le «Concordat», qui est une exception du droit français, régit les cultes en Alsace (Haut-Rhin et Bas-Rhin) et dans le département de la Moselle. Ce n'est pas un héritage du droit Allemand qui s'appliqua à cette région de 1871 à 1918, il remonte à l'accord signé entre Napoléon Bonaparte et le pape Pie VII, le 10 septembre 1801, régissant le culte catholique en France. Le 9 décembre 1905, le vote de la loi concernant la séparation des Églises et de l'État eut pour effet d'abolir ce Concordat, sauf pour les trois départements alors annexés par l’Allemagne, qui conserva d'ailleurs cette législation religieuse particulière.

Il est désormais temps de mettre fin au séparatisme qui caractérise l’Alsace et la Moselle, car quel que soit le département où l'on habite en France, on est tous soumis aux mêmes lois de la république. On bénéficie des mêmes droits et nous sommes soumis aux mêmes devoirs. Il ne peut y avoir des particularismes particuliers, fussent-ils lier à l’histoire pour justifier que ce soit différent.

Mettre fin au concordat en Alsace- Moselle évitera que se reproduise l’affaire de subvention publique à la future grande mosquée de Strasbourg, voire d’autres réalisations pour d’autres cultes. Il n’est par ailleurs pas normal que les évêques de Strasbourg et de Metz soit rémunérés comme cadre A de l’administration par l’État Français, De même que tous les curés, dont le salaire payé par l’État correspond à celui d’un d’instituteur. Les 60 à 80 millions que coûte annuellement le concordat serait plus utile aux écoles publiques ou aux hôpitaux de ces départements.

Une subvention de 2,5 millions d’euros à la construction d’une mosquée, quand on supprime quelques milliers d’euros à un aéroclub à Poitiers curieuse attitude de maires Verts.

Délirant ! Là on touche le fond avec les "Verts". 2,5 millions d'euros pour une mosquée à Strasbourg, mais surtout pas quelques milliers d'euros pour un aéro-club qui peut aider des jeunes de milieux modestes à accéder aux technique de pilotage et nourrir les rêves de quelques ados, dont certains ont un handicap, en leur faisant faire des « baptêmes de l’air » est scandaleux !...

Je me souviens de mes 15 ans, lorsque habitant pas très loin de l'aéro-club de Nimes -Courbessac avec 2 collègues nous fréquentions cet aérodrome où régulièrement nous nous y rendions. Des pilotes nous faisaient faire gratuitement des balades avec un vieux Jodel en échange de petits travaux d’aide. L'un de mes collègues d'un milieu plus aisé passa son premier brevet et en fit par la suite son métier de pilote de ligne. Avec l'autre collègue, dont nos parents n'avaient pas les moyens nous nous contentions de rêver...

Mais peu-on faire comprendre cela à cette maire des Verts et ses alliés de gauche plus enclins à la fois à une rigueur doctrinaire absurde et à une souplesse politicienne de bas étage…

Pour conclure

Erdogan reste l’un des périls politiques d’un islam violent et conquérant pour l’Europe. Lui fournir des outils cultuels relève aujourd’hui de l’inconscience et de l’irresponsabilité. La France doit prendre des mesures immédiates pour stopper le gigantisme de cette construction, ainsi que toute subvention à des lieux de culte, conformément à la loi sur la laïcité de 1905. Concernant la maire Verte de Poitiers, comme l'a fait le ministre des transports ancien pilote de ligne, on peut lui citer Antoine de Saint-Exupéry (aviateur et écrivain): « Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.