daniel.martin137588
Retraité. Auteur de romans politique fiction et essais / société.
Abonné·e de Mediapart

145 Billets

0 Édition

Lien 12 juil. 2010

Tribulations politico-financières en SARKOLAND

daniel.martin137588
Retraité. Auteur de romans politique fiction et essais / société.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

http://sitedanielmartin.free.fr

Je note avec satisfaction que Les député-e-s européens d'Europe Écologie constatent avec consternation


que les journalistes exerçant en conscience leur métier d'information dans la ténébreuse affaire Bettencourt-Woerth sont soumis à une surenchère d'insultes de la part de responsables politiques de la majorité et de membres du gouvernement. Les collaborateurs du site Mediapart et leur directeur Edwy Plenel sont particulièrement la cible de cette délinquance verbale, et ils indiquent notamment :

..."Alors que l'opinion a un besoin légitime d'éclaircissement sur un dossier qui pose de graves questions, les responsables du pays favorisent un déchainement haineux qui transgresse les règles de notre démocratie au cœur de laquelle le droit à l'information est sacré. Aurait-on à ce point peur des faits, des documents, des témoignages que les journalistes apportent ? Que dissimulent la violence des mots et l'outrance des invectives ?

Cette attitude inquiète d'autant plus qu'elle révèle le modèle de société dont certains rêvent : une presse silencieuse, des journalistes passifs face à un monde dominé par l'argent et les connivences.

Les députés européens d'Europe Écologie réaffirment leur attachement à la liberté de la presse, qu'elle qu'en soient ses conséquences pour toutes les formations politiques. Au-delà de l'affaire Bettencourt-Woerth, il en va de l'exercice de la démocratie en France, en Europe et ailleurs"...

Si au moins cette affaire politico-financière du triptyque "SARKOLAND" c'est à dire BETTENCOURT-WOERTH-UMP était la dernière, et que cesse enfin toutes ces crapuleries mafieuses entre des élus et le monde des affairistes Milliardaires, Alors oui, le travail et la pugnacité des journalistes de Médiapart serait enfin justement récompensé...Hélas, j'en doute, car lorsque les lampions de cette sombre actualité seront éteints tout risque de recommencer.

Pour réduire le risque et espérer une démocratie qui soit la plus irréprochable possible, il faudra bien imposer, outre le fait d'améliorer la législation du financement des partis politiques et des campagnes électorales, L'interdiction rigoureuse de tout cumul de mandat dont la durée doit être de 5 ans maximum et pas plus de deux fois le même mandat ... Par ailleurs, avec l'Europe nous n'avons pas besoin d'un système Bicaméral, ce qui signifie la suppression du sénat, Mais également des départements en tant que collectivités territoriales (les maintenir seulement comme districts administratifs) ainsi que la réduction du nombre de commmunes, le tout dans le cadre d'une réforme institutionnelle globale, approuvée par référendum. Une fois de plus , force est de constater que dans ce domaine l'on va nous présenter une "réformette" aux modalités pour le moins assez floues, conduite avec un amateurisme déconcertant...Et pour cause...

Il est évident que dans tous les cas de figure, seule une presse objective, indépendante et totalement libre qui peut agir, telle une épée sur la tête de Damoclès, reste l'ultime obstacle contre toutes les tentations, dérives ou pratiques politico-mafieuses d'où qu'elles viennent... Dont acte...Il y va de la survie de notre démocratie, si tant est que l'on peut encore parler de démocratie, mais au vu de ces affaires plutôt de "démocratouille".

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
À LREM, des carences systématiques
Darmanin, Hulot, Abad : depuis 2017, le parti d’Emmanuel Macron a ignoré les accusations de violences sexuelles visant des personnalités de la majorité. Plusieurs cas à l’Assemblée l’ont illustré ces dernières années, notamment au groupe, un temps présidé par Gilles Le Gendre. 
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Migrations
En Ukraine, la guerre a déplacé des milliers d’orphelins et d’enfants placés
Les enfants représentent, avec les femmes, la majeure partie des déplacés internes et des réfugiés ukrainiens. Dans l’ouest de l’Ukraine, des orphelins de la guerre et des enfants placés tentent de se reconstruire une vie, loin de leur maison et de leurs habitudes.
par Nejma Brahim
Journal
Des candidats de la majorité préfèrent s’afficher sans Macron
Contrairement à 2017, où la plupart des candidats macronistes avaient accolé la photo du président de la République à côté de la leur, nombre d’entre eux ont décidé cette année de mener campagne sur leur propre nom. Face à la gauche et à l’extrême droite, certains veulent éviter d’agiter « le chiffon rouge ».
par Ellen Salvi
Journal
Fusillades dans les écoles : le cauchemar américain
Une nouvelle fusillade dans une école élémentaire a provoqué la mort d’au moins 19 enfants et deux enseignants. L’auteur, âgé de 18 ans, venait d’acheter deux armes à feu de type militaire. Le président Joe Biden a appelé à l’action face au lobby de l’industrie des armes. Mais, à quelques mois des élections de mi-mandat, les républicains s’opposent à toute réforme. 
par François Bougon et Donatien Huet

La sélection du Club

Billet de blog
Prendre les chemins de traverse… mais à plusieurs !
Nous sommes un collectif d'une petite dizaine de personnes, qui avons décidé, à la fin de nos études en politiques locales, de prendre à bras le corps les questions climatiques, énergétiques, sociales de demain, pour y trouver des réponses radicales. Voilà l'histoire de notre parcours, depuis notre rencontre en 2018, sur les bancs de l'université.
par Collectif La Traverse
Billet de blog
Bifurquons ! L'appel des déserteuses d'AgroParisTech
Le constat est clair : ce système est un monstre à bout de souffle. Retrouvons-nous samedi midi, devant la mairie de la ville la plus proche, pour partager un repas, des idées, du concret, pour nous donner les moyens de quitter nos boulots nuisibles, construire notre autonomie matérielle localement, sans les multinationales, sans les Gafams, créer des espaces communs – fermes, ateliers, cafés... –. Et faire ce premier pas vers de nouvelles façons de vivre.
par Des agros qui bifurquent
Billet de blog
Déserteurs : existe-t-il une sécession des élites diplômées ?
La prise de parole des étudiant·es de Agro Paris Tech a été l’occasion pour la presse de remettre en avant l’hypothèse d’une sécession de l’élite scolaire face à la crise écologique. Qu’en disent les sciences sociales ?
par Quantité Critique
Billet de blog
Bifurquer, c'est tout le temps à refaire (et ça s'apprend)
Je suis diplômée ingénieure agronome depuis décembre 2019. On m'a envoyé mille fois la vidéo du discours des diplômés d’AgroParisTech qui appellent à bifurquer et refusent de travailler pour l’agro-industrie. Fantastique, et maintenant ? Deux ans après le diplôme, je me permets d'emprunter à Benoîte Groulte pour répondre : ça dure toute la vie, une bifurcation. C'est tout le temps à refaire.
par Mathilde Francois