Le droit de vivre ne se mendie pas, il se prend. Macron rend le nous ou bien ...

Étudiants, lycéens c'est vous qui êtes visés par la casse Macron des statuts de fonctionnaire et du droit du travail. Vous les jeunes, étudiants, lycéens, devez participer aux prochaines grèves qui seront lancées pour stopper la casse des statuts des cheminots, des enseignants, des fonctionnaires et des autres en général.

manifestation-jeunes-01

C'est vous qui en arrivant sur le "marché" (quel mot pourri) de l'emploi, qui serez les prochaines victimes des ordonnances anti statut annoncées par Macron. C'est vous qui travaillerez encore plus d'heures, avec encore plus de pénibilité, de flexibilité, sans garantie d'emploi, sans les avantages acquis par vos anciens qui ne sont pas aussi scandaleux que ce qu'en disent les médias et les "experts économistes" bidons aux ordres du libéralisme.

Car ces statuts de cheminots, de professeurs, d'électriciens EDF, ... ne sont que les nécessaires adaptations des conditions de travail aux différents métiers souvent exigeant sur les horaires, sur la sécurité des clients et des citoyens, etc. En réalité, plutôt que de les supprimer, il faudrait donner un statut à tous les travailleurs suivant les exigences de leur métier et non pas ubériser toutes ces professions.   

Mais voilà , les défenseurs du capitalisme mondialiste au pouvoir dans toute l'U.E., et dans presque tout le reste du monde, promoteurs de la concurrence des Humains entre eux, ne sont pas suffisamment satisfait des revenus immenses qu'ils engrangent, revenus en constante augmentation, pendant que les salaires et les retraites baissent et que la misère augmente partout. Chaque année il leur faut de la nouvelle chair fraîche, c'est le tour maintenant pour les cheminots au statut soi-disant spécial.

mai-68-manif-01

Allez les jeunes ! On est 50 ans après mai 68, si vous voulez changer le sens de l'histoire du travail, du social, c'est votre dernière chance. C'est vous les prochains cheminots, professeurs, juges, médecins, inspecteurs du travail, ... La casse est déjà bien avancée, vos ainés, enterrés sous les crédits de la maison, de la voiture, n'ont pas su, pas voulu peut-être, pas pu sûrement, s'opposer à cette classe dominante (oui elles existent encore) de nobles bourgeois jamais assez rassasiés qui mettent à genoux et affament les peuples, et qui détruisent sans vergogne notre planète. Le bonheur n'est pas de posséder voitures, maisons, bateaux, et d'être millionnaire comme on veut vous le faire croire, c'est de pouvoir profiter de votre vie pas aussi longue qu'on le croit à 20 ans, et aussi de la nature encore vivante qui nous entoure.  

A vous de jouer ! Qui fera échec et mat, vous où ce capitalisme esclavagiste et guerrier ?   

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.