Violences contre les députés LREM, trop c’est trop. Ah bon ?

Mais les députés LREM ne seraient-ils pas, eux aussi, coupables de violences, violences en augmentation elles aussi ?

Entendu ce matin sur RMC une députée REM se plaindre de violences dont elle et ses amis seraient victimes. En plus des saccages de permanences elle met dans les violences, les injures et menaces sur les réseaux sociaux dont la fréquence dit-elle a beaucoup augmenté.

Si je ne peux que constater moi aussi qu’il y a défouloir, j’en cherche les explications, ce qu’elle ne fait pas évidemment, explications ne valant pas excuses bien sûr.

Les députés LREM ne seraient-ils pas, eux aussi, coupables de violences, violences en augmentation elles aussi ?

Par exemple comment qualifier le vote, les yeux et oreilles fermées, comme un seul homme, de lois anti sociales organisant la casse d’anciens grands services publics, supprimant des pans entiers du droit du travail, transformant les CDI en CDD, bloquant les salaires des retraités et fonctionnaires, organisant le transfert de l’argent public vers les actionnaires des grandes entreprises du privé, diminuant les impôts des plus riches et en même temps diminuant les aides d’Etat aux plus pauvres, etc. ? Ne serait-ce pas aussi une très grande violence ?

Ce petit personnel aux grands avantages, élu par nous, payé par nous l’équivalent de 5 fois le smic, et même le double si on y rajoute les remboursement de frais et diverses primes, ce petit personnel dis-je, doit bien comprendre qu’aujourd’hui que la colère est venue, toutes les violences qu’il fait au peuple donneront lieu à des violences contre lui. Mesdames, messieurs, c’en est fini de votre immunité et de votre irresponsabilité, et comme vous ne voulez pas voter le référendum révocatoire, il y aura révocation sur le terrain.

 C’est pas joli joli, c’est pas légal, mais c’est moral. Je ne parle pas de morale chrétienne consistant à tendre l’autre joue, mais de morale républicaine, celle de la République qui s’est faite sur les ruines de la noblesse et de la royauté, en instaurant l’égalité pour toutes et tous, en mettant fin aux privilèges des puissants.

 

21 septembre 1792 Fin de la Royauté 21 septembre 1792 Fin de la Royauté

 

Les députés LREM doivent se reprendre en main, ils sont élus pour voter des lois améliorant les conditions de vie de la majorité des citoyens, pas le contraire, pas pour défendre les intérêts d’une petite caste de privilégiés. S’ils ne le font pas, et il leur reste 3 ans pour corriger le tir, leur métier va devenir risqué. Et ils feraient bien de ne pas trop compter sur les futures lois d’exceptions prévues par Castaner et Edouard Philippe pour embastiller les opposants trop motivés. Pour un embastillé de plus il y en aura un millier de plus dans la rue, c’est une loi physique non démontrée mais historiquement vérifiée.     

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.