Danyel Gill
Petite politologie de l'humain de la part inconnue des Illustres
Abonné·e de Mediapart

61 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 juin 2020

Danyel Gill
Petite politologie de l'humain de la part inconnue des Illustres
Abonné·e de Mediapart

Emmanuel Macron – Je nommerai néant l’éclair qui t’a porté

Et sans avoir bouger le cul de ta chaise sur tes idées claires, tu es devenu hier soir communautariste et séparatiste ! Le curseur de ta radicalité supposée, c'est ceux qui te nomment qui l'ont en main.

Danyel Gill
Petite politologie de l'humain de la part inconnue des Illustres
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tu es banalement démocrate. Tu veux juste débattre d'égalité, puis un jour on te nomme: l'islamo-gauchiste. Pardon ? Et sans avoir bouger le cul de ta chaise sur tes idées claires, tu es devenu hier soir communautariste et séparatiste !

Le curseur de ta radicalité supposée, c'est ceux qui te nomment qui l'ont en main. Tu dois reprendre la main sur ton nom. Ils te séparent de Nous, de toute concorde. Ce n'est pas toi le séparatiste et tu le sais. Tu penses en gestes barrières ; certes, tu retournes le stigmate depuis quatre générations. Tu crois te défendre ; certes, mais tu t'appropries le nom qu'ils te donnent. Et la déesse aux mille bouches l'impose à longueur d’onde. En validant ton nouveau nom encore une fois, tu acceptes surtout de te soumettre à l’éclair.

Tu es banalement mais puissamment démocrate. Tu veux encore débattre d'égalité. De justice aussi. Et puisque tu n'as toujours pas bougé le cul de ta chaise aux idées claires, puisque tu acceptes le nom qu’ils te donnent à chaque fois, un soir, tu prends du grade. Tu deviens : l’anti-républicain séditieux. Il suffit ! Tu te lèves et comme tous ceux qui sont si banalement mais puissamment démocrates tu te rends sur la place qui porte ton nom.

Là, tu assistes au spectacle de la folie d’un homme frustré de n’avoir pu organiser la Rafle du Vel d’Hiv. « Un nazi » comme le nomme un ancien premier ministre. Il nasse et gaze systématiquement depuis des mois des milliers de démocrates sur la Place de la République qui porte ton vrai nom. Il est du camp de ceux qui te nomment mal. Notre Place, c’est le stade de ses rafles qu’il organise comme un camp sans issue sous la loi de son hyper violence. Il provoque, blasphème, insulte ta couleur, blesse, mutile, éborgne à volonté et dans l’impunité la République. Dans sa chair.

Et toi, tu es vraiment puissamment démocrate. Pacifiste, tu réclames la désescalade face à la banalité de l’hyper violence de ceux qui te nomment mal. Mais pire, tu insistes encore, tu veux toujours débattre d'égalité, de justice, de racisme et des violences arbitraires impunies de ceux censés garder la paix qui te tiennent en joue. Le cul sur ta chaise au idées claires, tu es leur cible adorée, si facile, une provocation de patience, un outrage à l’ordre de ceux qui te nomment.

Hier soir, un homme dont tu ne discutes pas la légitimité ; puisque tu es démocrate, a insulté la tienne. Il t’a viré de la République en te nommant « séparatiste ». Ce président ose t’exclure puisque tu acceptes si docilement ton nouveau nom à chaque fois. Et la déesse aux mille bouches se régalera demain de mille autres substantifs. Dorénavant, elle se sent encore plus libre de commercer sur tes noms. Tu seras bientôt ; pourquoi pas, son « terroriste ? »

Alors tu te lèveras à nouveau, indigné, comme tous ceux qui sont si puissamment démocrates et tu te rendras sur la place qui porte ton nom. Et l’autre « psychopathe » ; comme le nomme un ancien premier ministre, t’effacera de l’humanité dans un bain de sang qu’il attend comme son jour de gloire. Et le président, la face dans cette terre stérile du déni, usera de tous les artifices : « Mais c’était un terroriste ! » Ils saliront ton nom sur quatre générations, comme un stigmate mal retourné pour justifier leur violence, leur pouvoir. Tu comprends maintenant ? Ne te soumets jamais au nom qu’ils te donnent.

C'est pour ça Macron :

quand tu tomberas dans la terre stérile
Je nommerai néant l’éclair qui t’a porté.

----------------------------

Le"nazi" et le "psychopate" sont Didier Lallement; préfet de Paris selon Alain Juppé

Les 2 derniers vers du texte en italiques sont extraits d'un poème de Yves Bonnefoy, poète de 'l'espace' et poète du 'nom' 

VRAI NOM
« Je nommerai désert ce château que tu fus,
Nuit cette voix, absence ton visage,
Et quand tu tomberas dans la terre stérile
Je nommerai néant l’éclair qui t’a porté.
Mourir est un pays que tu aimais. Je viens
Mais éternellement par tes sombres chemins.
Je détruis ton désir, ta forme, ta mémoire,
Je suis ton ennemi qui n’aura de pitié.
Je te nommerai guerre et je prendrai
Sur toi les libertés de la guerre et j’aurai
Dans mes mains ton visage obscur et traversé,
Dans mon cœur ce pays qu’illumine l’orage. »

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Europe
« La droite fasciste n’a jamais disparu de la société italienne »
L’historienne Stéfanie Prezioso explique ce qui a rendu probable l’accès d’une post-fasciste à la tête du gouvernement italien. De Berlusconi en « docteur Frankenstein » au confusionnisme propagé par le Mouvement Cinq Étoiles, en passant par le drame des gauches, elle revient sur plusieurs décennies qui ont préparé le pire.
par Fabien Escalona
Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Parc éolien offshore en mer d’Oléron : le gouvernement persiste
Après un débat public très critique, une décision ministérielle publiée le 29 juillet 2022 au Journal officiel confirme la réalisation d’un parc éolien posé en Sud-Atlantique, au large de l’île d’Oléron. Malgré son éloignement des côtes, sa localisation dans le périmètre d’une zone « Natura 2000 » de protection des oiseaux ne permet pas de dissiper les inquiétudes.
par Laurent BORDEREAUX
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez