Dario CIPRUT
Retraité militant antiraciste et du droit des étrangers
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 mai 2022

Trève de morosité

Inspiré par une chronique morose d'un ami du lendemain du premier tour des présidentielles, inquiet d'une convergence entre extrêmes faisant croire à une majorité de fervents ou complaisants poutiniens, je note quelques bonnes nouvelles qu'a distillées à mon oreille l'écoute de France-Info ce matin du 16 mai.

Dario CIPRUT
Retraité militant antiraciste et du droit des étrangers
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Poutine aux portes de Paris ?

La veille, un ami, avec lequel je devisais sur mes multiples engagements, dont celui au "Cercle Germaine de Staël" à propos de démocratie et pandémie, me faisait remarquer qu'il y était question d'une réaction aux tristes évènements d'Ukraine. En effet, un "billet d'humeur", lâché le surlendemain du 10 avril, premier tour des présidentielles, par un autre ami qui y chronique avec régularité, prétendait additionner les pourcentages de suffrages exprimés par l'extrême-droite lepéniste ou zemmourienne avec le score de Jean-Luc Mélenchon, pour constater amèrement que, fût-ce pour des raisons divergentes, les suspects de tendresse pour Vladimir Poutine, bourreau de l'Ukraine et criminel de guerre, étaient, en y joignant encore celui de Dupont-Aignan, avec plus de 54%, majoritaires en France.

De l'air, please

Une bien curieuse façon, d'exonérer, Jupiter en tête, la droite classique, la gauche de gouvernement, les écolos patentés et, bien malgré eux, les communistes, de toute responsabilité quant à la montée, sur fond de désenchantement, des colères. Pourtant, ce retour paradoxal de l'homme au "couteau entre les dents" n'est pas le sujet de la présente, qui se contente, avec quelque facétie, de butiner dans l'actualité quelques raisons d'espérer, comme antidote. L'idée en a germé en entendant, de mes écouteurs, grésiller à mon oreille, les quelques bonnes nouvelles du jour qui suivent. Elles m'ont suffi à compenser la morosité ou l'inquiétude qui taraude, le plus souvent à bon escient, certains de mes amis et notamment les rédacteurs du Cercle en question. 

Le smic à 1500€ net

Quel bonheur  d'entendre Jean-Luc Mélenchon donner l'exemple en adaptant dans l'immédiat les mesures financières de justice aux salariés de son programme à l'érosion en marche du pouvoir d'achat par la reprise de l'inflation, dès avant donc que ce ne soit imposé comme une mesure pérenne par la loi s'il arrive, comme il le croit apparemment sans coup férir, au gouvernement dans les quelques semaines qui nous séparent encore des législatives. Thomas Piketty a tout récemment pointé le scandale des basses rémunérations dans l'article du Monde où, accompagnant la NUPES, il pensait déjà au-delà, ce qui en passant disqualifie la horde hurlant à l'extrémisme. Exemple à suivre, assurément, pour les programmes qui sont opposés à celui d'une gauche enfin unie pour gouverner. 

Le masque aux orties

Ne boudons pas non plus que ce jour aura été celui de la fin d'une contrainte, sauf exception, à nous munir avant de pointer notre nez à l'air libre, de la provision quotidienne de masque, et où nous pourrons à nouveau décocher les sourires entendus, coquins ou narquois à nos contemporains. Pas de naïveté toutefois quant aux capacités mutationnelles du satané SarsCov2 et à sa réapparition prochaine à peine les beaux jours derrière nous. Un peu de pitié et de solidarité aussi pour les habitants de Shangaï ou de Pyong-Yang où fait rage l'esprit concentrationnaire associé à la politique du Zéro-Covid.

Burkini et seins nus à l'eau

On ne peut que se féliciter du courage d'Eric Piolle à secouer le cocotier municipal grenoblois, et à entamer la lutte, au nom d'une laïcité enfin respectueuse des libertés de se vêtir pour les femmes comme pour les hommes ou tiers genres dans les espaces communs, contre les fantaisies de la prétendue lutte contre le séparatisme. On ne s'époumonera  pas à répéter l'évidence à qui ne veut pas plus l'entendre aujourd'hui qu'hier : il ne s'agit pas plus d'autoriser burkini ou bermuda mais de supprimer des interdits qui n'ont pas à régir les bains publics là où la religion n'a comme on dit que le droit de cité. Comme le maire le dit ailleurs, il faut lutter contre qui impose là le vêtement comme contre qui l'interdit ici, et cesser de prendre le corps des femmes en otage de mœurs soi-disant républicaines. L'arbitraire patriarcal tient à l'injonction et non au vêtement, fût-il cet enjeu symbolique sur lequel certains s'acharnent, on ne peut mieux traduire notre pensée.

Allons, courage ! La NUPES est devant nous.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Le risque d’une crise systémique de l’économie
Avec l’irruption de l’inflation s’engage une nouvelle phase de la crise du capitalisme. Désormais, celle-ci semble totale et multidimensionnelle. En trouver l’issue sera de plus en plus complexe. 
par Romaric Godin
Journal — États-Unis
Attaque du Capitole : Donald Trump plombé par un témoignage dévastateur
Une membre du cabinet de l’ancien président états-unien a témoigné mardi devant la commission d’enquête sur les événements du 6 janvier 2021. Elle affirme que Donald Trump savait que ses partisans étaient armés et qu’il a voulu les rejoindre.
par François Bougon
Journal
La crise politique de 2019 secoue encore la Bolivie
L’ancienne présidente par intérim, Jeanine Áñez, a été condamnée à 10 ans de prison pour non-respect de la Constitution et manquement à ses devoirs, pour s’être installée à la présidence sans en avoir le droit, en 2019, après le départ d’Evo Morales. Une procédure judiciaire loin d’être finie. 
par Alice Campaignolle

La sélection du Club

Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica
Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin
Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale