Quelle belle réussite que «Ludwig, un roi sur la lune» de Frédéric Vossier

Dans la préface de Pierre Chevallier, nous apprenons que Ludwig, un roi sur la lune* a pris naissance sur une proposition de Frédéric Vossier à Madeleine Louarn et aux comédiens de l’atelier Catalyse. L’idée principale était de raconter Louis II de Bavière, les événements de sa vie, son romantisme et son amour pour l’art.

DR Frédéric Vossier DR Frédéric Vossier
Ludwig, un roi sur la lune n’est pas une pièce historique, ni une biographie qui tendrait à l’objectivité, car ce qui intéresse Frédéric Vossier, c’est le rapport de l’homme au monde, et son évolution. 

Situées dans le siècle du règne de Louis II, les dates rythment et structurent la pièce. 1855. Un enfant déambule étrangement dans un couloir de silence. Au seuil d’une chambre, il entrevoit le rêve. Dans cette chambre sont éparpillées les pièces d’un jeu de construction. Cet enfant c’est Ludwig jouant, ou plutôt, créant déjà, à l’intérieur de lui-même, l’œuvre d’art et plus précisément le château de Neuschwanstein. Un rêve inachevé. 1864. Il y a la lune avec qui, dans la stimulation de ce paysage, Ludwig peut danser. C’est là, où l’herbe pousse, où la montagne touche le ciel et les nuages, qu’il doit créer l’avenir. En mars, il devient Ludwig II de Bavière**. Cet avènement va le plonger,  à des années-lumière du réel, dans un bain de langueur, avec l’ivresse dionysiaque de la musique de Wagner. Son romantisme l’enferme dans une cage de verre, où l’œuvre à créer se joue pour sa seule et unique personne, par le geste sublime et sublimé d’un acteur.  Ludwig dit : « fadaises d’État ». Il pleure. La guerre est finie. La guerre est perdue. Sa vérité est un cœur qui brûle aux cimes de la solitude. Dimanche 13 juin 1886. Acta est fabula. Ludwig, lui, le clair de la lune, est englouti dans les eaux du lac

Ludwig, un roi sur la lune, est une pièce philosophique lucide. Aujourd’hui encore, notre vieille planète nous montre  la tyrannie de la face humaine, tant décriée par Baudelaire***, ainsi que sa douloureuse inhumanité. Ludwig, ici personnage de fiction, nous parle de langueur, de mourir, de ne plus se réveiller. Frédéric Vossier nous dit de ne pas se priver du moyen de résister au réel. Avec cette question sans réponse : une vie rêvée peut-elle être vécue ? Oui vraiment ! Quelle belle réussite que « Ludwig, un roi sur la lune » de Frédéric Vossier.

* Ce texte a été créé dans une mise en scène de Madeleine Louarn, avec les comédiens de l’Atelier Catalyse, le 8 juillet 2016. Lors du 70e Festival d’Avignon.

**Louis II de Bavière (1845-1886)

*** Charles Baudelaire. Poète Français (1821-1867)

Frédéric Vossier est docteur en philosophie politique. Il a enseigné en lycée et enseigne aujourd’hui les sciences humaines dans une école de graphisme à Blois. Il est intervenu en faculté des Arts du spectacle (Poitiers, Rennes, Paris-Censier, Tours). Il a longtemps enseigné au conservatoire de Poitiers, a fondé l’Atelier de lecture contemporaine en Poitou-Charente (désormais dirigé par Leila Adham). Depuis 2013, il enseigne au conservatoire d’Orléans et est collaborateur littéraire au TNS (Théâtre national de Strasbourg).

 

Ludwig, un roi sur la lune

de Frédéric Vossier

Les Solitaires Intempestifs
1 Rue Gay Lussac

25000 Besançon-France

Par téléphone : +33 [0]3 81 81 00 22
www.solitairesintempestifs.com

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.