«  Le fils » de Marine Bachelot Nguyen, une pièce de progrès

Marine Bachelot Nguyen a écrit Le fils à la suite d'une sollicitation en 2014 du metteur en scène David Gauchard, de la Compagnie L'unijambiste. L'idée était de faire entendre la parole et le glissement idéologique d'une femme, mère de deux fils : Anthony proche de l'extrême droite et de Cyril qui se révèle être homosexuel.

le-fils-ocobre-2017
Marine Bachelot Nguyen dans ses textes et mises en scène, explore l'alliance de la fiction et du document : « les manifestations d'intégristes catholiques contre le spectacle de Romeo Castellucci « Sur le concept du visage du fils de Dieu » en 2011 à Rennes nous ont marqués. L'émergence de la Manif Pour Tous en 2012-2013, la vague d'homophobie accompagnant les débats autour du mariage pour tous en France, tout comme le sort de jeunes homos rejetés par leur famille, aussi ».

Le fils a un fort ancrage documentaire (…) Un travail de recherche sur les mouvements catholiques intégristes en France et sur d’autres mouvements plus policés et ambigus, a accompagné et précédé l’écriture du texte », note l’auteure. 

Marine Bachelot Nguyen construit sa fiction avec l'intime de cette femme du XXIè siècle. Elle s'adonne à une parole sans indulgence, ni jugement : « je choisis le fil de la tragédie, en écho au motif christique, tout en ayant conscience que d'autres issues sont possibles pour les vies des jeunes homos ».

Quand cette mère de famille témoigne de son histoire, Marine Bachelot Nguyen écrit à la première personne, et à la troisième personne pour laisser place à une narratrice qui donne les informations sur cette famille de province, presque sans histoire, bien intégrée dans la petite bourgeoisie locale. 

La rencontre de cette mère de famille avec des catholiques traditionalistes, va bouleverser sa paisible routine. Pour sortir de son sentiment d'infériorité, vis-à-vis d'un couple de riches bourgeois, elle s'engage dans un militantisme qui au fil du temps va se radicaliser de manière négative et tragique. 

Avec une thématique sur le mariage pour tous, (loi 17 mai 2013) et une pièce de théâtre de Romeo Castellucci (en 2011), « Sur le concept du visage du fils de Dieu », Marine Bachelot Nguyen, avec mesure et réflexion, souligne le danger de l'intolérance idéologique ; et de l'aveuglement  d'une certaine classe sociale, face à une humanité en mutation permanente. Le fils est une pièce de progrès et, avec Marine Bachelot Nguyen,  nous croyons à son évolution.

  Le fils de Marine Bachelot Nguyen

Lansman éditeur • 63‑65, rue Royale • B‑7141 

Carnières / Morlanwelz (Belgique)

Tél. 00 32 (0) 64 23 78 40

http://www.lansman.org/editions/index.php

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.