Pauline Sales fait vivre «La promotion 28» à 66 pulsations minutes

Pauline Sales est la marraine de La promotion 28, de l’école de la Comédie de Saint-Étienne, suite à une commande du Centre Dramatique National. De cette demande est née une pièce : 66 pulsations minutes. L’histoire met en scène dix adolescents qui se donnent rendez-vous, le temps de l’été 2018, dans un trou perdu de la France. Ça va être quoi le futur de ces jeunes ?

DR Pauline Sales DR Pauline Sales
Ils sont dix adolescents. Comme les dix doigts de la main. Non pas pour se la passer dans le dos, mais pour trouver par le courage, le secret qui les a réuni. Cette main sera-t-elle heureuse pour entretenir une relation : « où l’on se sent rescapés d’une catastrophe comiquement sinistre qui s’appelle la vie adulte »

Ils forment une bande de jeunes, accumulation arbitraire de gens qui n'ont rien à faire ensemble, et végètent dans une adolescence dont le comportement va se révéler bien des années plus tard. Ces dix adolescents ne se sont pas choisis. Il y a l'isolement de chaque individu. Mais aussi des préoccupations communes. Prise dans la gangue du temps, leur adolescence devra s'armer de patience. Être à l'écoute d'un rythme cardiaque à 66 pulsations minutes. Battre en brèche des souvenirs craintifs. Mettre au grand jour l'oracle du meurtre. Arracher ce film transparent qui protège les surfaces fragiles d’appareils technologiques, comme pour signifier la fin de l’enfance. « sans cette membrane, plus rien n’allait de soi : « aimer ses parents, la tarte aux fraises, les vacances »

Ça va être quoi le futur ?

Avant que ces chrysalides se séparent et muent vers l’âge adulte, il va falloir avoir du courage : «  Quelle bonne idée de discuter ensemble à bâtons rompus de la notion du courage et de nous inciter à une action de groupe ! ». Aller au bout des choses, du drame. Être sur ce chemin où personne ne s'attendait arriver. 

La pellicule qui recouvre leur monde est depuis longtemps décollée. Les pulsations de leur cœur ont battu secrètement durant une décennie. Ce qui s'est construit durant cette vie fragilisée, est à l'épreuve du temps futur. Il est alors question d'un autre courage. Celui d’être face à l’adulte que l’on est devenu, mais : « y a que les bourgeois pour s’interroger sur le courage ».

66 pulsations minutes résonnent en nous comme la fin d'Oncle Vania de Tchékhov. Il faut vivre, vivre… 

Cette promotion 28 a bien de la chance qu'une autrice, de la dimension de Pauline Sales, écrive pour eux. Nous espérons que ces dix jeunes élèves comédiens sauront rendre compte de ces pulsations qui viennent d'un cœur à l'écriture généreuse.

À voir du 9 Juin au 15 juin au théâtre Gérard Philipe (Saint-Denis) et du 19 au 22 juin 2018 à la Comédie de Saint-Étienne dans une mise en scène d'Arnaud Meunier

66 pulsations minutes de Pauline Sales

•Date de parution : 23-05-2018

•Nombre de pages : 128 pages

•Collection : Bleue

Les Solitaires Intempestifs

https://www.solitairesintempestifs.com

1 Rue Gay Lussac 

25000 Besançon - France

Téléphone : +33 [0]3 81 81 00 22

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.