Est-il possible d’enseigner l’art d’écrire pour le théâtre ?

Thibault Fayner, avec cet essai intitulé «  Apprendre à écrire pour le théâtre », se fait l’historien des méthodes d’enseignement de l’écriture théâtrale en France. Cet ouvrage est issu d’une thèse de doctorat : transmettre l’art d’écrire pour le théâtre. Les courants de pensée dans lesquels s’est constituée cet enseignement, s’appuient sur des preuves et un corpus factuel et historique.

apprendre-a-ecrire-du-theatre
Apprend-on à écrire pour le théâtre ? Avec cette question, Thibault Fayner nous révèle les méthodes et les enseignements de l’écriture théâtrale en France, attestée par l’histoire. Son livre a plusieurs objectifs. Le premier est de constituer une base d’informations sur les contenus de ces dispositifs, et notamment d’analyser les propositions faites par les écrivaines et les écrivaines pour faire écrire du théâtre à autrui. Le deuxième est d’étudier quelles définitions de l’écriture théâtrale apparaissent dans ces ateliers. Le troisième de réfléchir à une histoire de ces apprentissages et le dernier consiste à penser à l’impact de ces dispositifs d’apprentissage sur le modèle de la création textuelle : « ils impliquent la présence, aux côtés de l’artiste, de tierces personnes et valorisent des modes de questionnement du texte en cours d’écriture qui sont de nature à changer les pratiques de création. Ces apprentissages contribuent ainsi à asseoir une création artistique plus ouverte à la discussion, voire davantage collective ».

Thibault Fayner a regroupé, sous le terme des «  enseignements de l’écriture théâtrale », quatre secteurs : l’université, l’école primaire et secondaire, le théâtre amateur, les formations professionnelles pour écrivain.e.s. 

À l’université, le but de l’enseignement est de faire comprendre les dramaturgies contemporaines en faisant adopter aux étudiants le point de vue de l’auteur.e.

Pour l’école primaire et le secondaire, l’objectif est de poursuivre l’étude des modes de problématisation de l’atelier d’écriture théâtrale dans un contexte particulier de l’école et d’analyser des contenus d’enseignement nouveaux : « l’atelier scolaire est ainsi conçu comme un moment poétique et politique : l’exploration d’un rapport plus sensible à l’écriture vaut aussi pour la transmission d’un outil d’expression indispensable à la vie politique et sociale des citoyens en devenir ». 

La problématisation de l’atelier amateur répond à des objectifs qui ne sont pas définis par aucun texte, mais qui tendent vers l’initiation à l’écriture théâtrale : « si les exercices consistent rarement à copier directement des styles, ils constituent, malgré tout, une proposition pédagogique de l’ordre de l’ingestion des formes contemporaines ». 

La formation professionnelle pour écrivain.e.s. fait l’objet de la dernière partie de cet essai sur l’écriture théâtrale en France : « elles existent sous la forme de départements d’écriture dramatique dans des écoles de théâtre ou de stages d’écriture organisés par des compagnies, des collectifs d’acteurs ou des théâtres ». 

Pour les participants qui sont en voie de professionnalisation, la proposition pédagogique s’organise autour de leurs projets d’écriture : « il est moins question d’initier l’écriture que d’accompagner des auteur.e.s qui sont réputés écrire déjà de manière régulière et sans qu’il soit besoin de les aider dans la constitution d’un déclencheur d’écriture ». 

Les générations auteur.e.s qui depuis la création, en 2003, ont été accompagnés à l’ENSATT, dès le stade de la conception de leur projet, sont accueillis en résidence dans un théâtre, et travaillent avec une compagnie qui lui a fait commande d’un texte, souvent en phase avec l’actualité.

Dès l’introduction générale du livre, à la question de savoir s’il est possible d’enseigner à quelqu’un l’art d’écrire pour le théâtre, Diane Pavlovic l’actuelle directrice du département d’écriture dramatique de l'École nationale de théâtre du Canada répond «  qu'on ne peut rendre écrivain.e quelqu’un qui ne l’est déjà ». La réponse est claire et significative. 

Thibault Fayner est un écrivain et universitaire français. Ancien étudiant de l’ENSATT, il est l’auteur de pièces de théâtre parues aux éditions Espaces 34, il anime régulièrement des ateliers d'écriture et est également Maître de conférences en études théâtrales.

Apprendre à écrire pour le théâtre (Histoire et méthodes des enseignements de l’écriture théâtrale en France)

Thibault Fayner

SBN : 978-2-84681-572-7

Date de parution : 21-08-2019

Nombre de pages : 368 pages

Collection : Essais

Les Solitaires Intempestifs

1 Rue Gay Lussac - 25000 Besançon - France

Par téléphone : +33 [0]3 81 81 00 22

https://www.solitairesintempestifs.com

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.