Dashiell Donello
Je suis un homme libre !
Abonné·e de Mediapart

272 Billets

1 Éditions

Billet de blog 8 sept. 2015

Les voisins de Michel Vinaver au théâtre de Poche Montparnasse

Il y a les Laheu et les Blason. Ils sont pères de famille. L’un a une fille, l’autre un garçon. Ils sont tous deux propriétaires de maisons jumelles, en vis-à-vis, avec une terrasse commune. Le temps les a visiblement liés. Ils ont fait le plein de confiance. Blason ne fait même plus secret des lingots d’or qu’il cache dans une clôture artificielle.

Dashiell Donello
Je suis un homme libre !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© 

Il y a les Laheu et les Blason. Ils sont pères de famille. L’un a une fille, l’autre un garçon. Ils sont tous deux propriétaires de maisons jumelles, en vis-à-vis, avec une terrasse commune. Le temps les a visiblement liés. Ils ont fait le plein de confiance. Blason ne fait même plus secret des lingots d’or qu’il cache dans une clôture artificielle. Les Laheu et les Blason vivent leur voisinage comme une fratrie. Ils sont dans un petit cocon, boivent du champagne et dégustent du caviar rouge et noir. Mais il y a le monde extérieur. Il y a les enfants qui s’aiment et surtout tout ce que l’on ne prévoit pas. Ce jour-là, Laheu et son fils Ulysse ont enterré leur chienne Élisa. Les choses se forment comme ça et se déforment autrement. Jusqu’à que cela soit différent.

Les voisins de Michel Vinaver est une pièce sur l’équilibre précaire de la vie des hommes. Sur la recherche de chacun pour que la balance du destin pèse, au plus juste, le poids d’un succès ou d’un échec. Dans son écriture Vinaver scrute comment répartir, dans la mesure du possible, les jours avec et les jours sans ? Il se questionne sur le pourquoi de la chance, de la tragédie, de l’amour et du tout venant. Quand nous sortons de la pièce, Les voisins, nous nous demandons, si l’univers Vinaverien n’est pas une loterie de la vie, où l’on distribue des lots, gagnants ou perdants, à des destins sélectionnés au hasard ?

Marc Paquien place sa mise en scène non dans le hasard, mais dans l’entre-deux. Entre Laheu et Blason, entre Alice et Ulysse, entre le drôle et le grave. Il nous dit raconter le monde, la famille et le devenir d’un être. Sa  proposition se joue de tout cela, à l’unisson dans une pure et agréable simplicité. Avec, ce qui ne gâte rien, un quatuor de comédiens au voisinage harmonieux.

L’auteur

Né en 1927 à Paris, Michel Vinaver est d’abord romancier avec Lataume et L’Objecteur publiés en 1950 et 1951 chez Gallimard. Entre 1953 et 1980, il est cadre supérieur, puis directeur général de Gillette. Il mènera son activité de cadre et celle d’écrivain de front.

Sa première pièce, Les Coréens, est créée en 1956 par Roger Planchon. D’autres pièces – Par-dessus bord, La Demande d’emploi, Les Travaux et les Jours, 11 septembre 2001 – et d’autres grands metteurs en scène (Antoine Vitez, Jacques Lassalle, Alain Françon...) suivront. Il a également adapté de nombreux auteurs classiques ou contemporains : Sophocle, Euripide, Shakespeare, Thomas Dekker, Maxime Gorki, Nikolaï Erdman ou encore Botho Strauss.

De 1982 à 1991, Michel Vinaver est professeur dans les départements d’études théâtrales de Paris-III puis Paris-VIII. En 2012, il publie sa correspondance avec Albert Camus, des lettres échangées entre 1946 et 1957 sur le thème de l’engagement.
En 2015, sa dernière pièce Bettencourt Boulevard ou une histoire de France sera créée au Théâtre national populaire de Villeurbanne dans une mise en scène de Christian Schiaretti et reprise au Théâtre national de la Colline en 2016.

Les Voisins

De Michel Vinaver
Mise en scène de Marc Paquien

Avec Lionel Abelanski, Laheu Alice Berger, Alice Patrick Catalifo, Blason Loïc Mobihan, Ulysse

Scénographie, Gérard Didier et ophélie Mettais-Cartier

Lumières, Pierre Gaillardot
Costumes, Claire Risterucci
Son, Xavier Jacquot

Assistant à la mise en scène, Antony Cochin

Durée : 1h30

Poche Montparnasse

Montparnasse-Bienvenüe (lignes 4, 6, 12, 13), sortie n°5 

75, Boulevard du Montparnasse 

Paris 75006
Avec le soutien de la Fondation Jacques Toja pour le Théâtre. En partenariat avec France 3 et À nous Paris

Téléphone : 01 45 44 50 21
http://www.theatredepoche-montparnasse.com

A PARTIR DU 4 SEPTEMBRE 2015 – Du mardi au samedi 21h, dimanche 15h

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin
Journal — Fiscalité
Quand le Sénat américain ignore la grammaire des affaires
Impôt minimal pour les multinationales, taxe sur les rachats d’actions, contreparties aux aides d’État… même si le plan climat et le plan pour la lutte contre l’inflation adoptés par le Sénat américain ne sont pas aussi ambitieux qu’espéré, ils ouvrent des brèches dans des dogmes acceptés depuis des décennies.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine
Billet de blog
« As Bestas » (2022) de Rodrigo Sorogoyen
Au-delà de l’histoire singulière qui se trouve ici livrée, le réalisateur espagnol permet une nouvelle fois de mesurer combien « perseverare » est, non pas « diabolicum », comme l’affirme le dicton, mais « humanissimum ». Et combien cette « persévérance » est grande, car digne de l’obstination des « bêtes », et élevant l’Homme au rang des Titans.
par Acanthe
Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck