« Lagarce une vie de théâtre », biographie de Jean-Pierre Thibaudat

La biographie de Jean-Pierre Thibaudat présente, chez Les Solitaires Intempestifs, un avant-propos, 14 chapitres, et une bibliographie. Page à page, il analyse l’œuvre complète du dramaturge, écrivain, metteur en scène et acteur français Jean-Luc Lagarce (1957-1995).

jean-luc-lagarce-une-vie-de-theatre

Largarce le Diariste

L’œuvre de Jean-Luc Lagarce se présente, via des thématiques théâtrales complexes : le fils, le retour, la maladie, la mort. Son écriture a deux influents qui se rencontrent et s’unissent dans l’intime et l’autofiction. Elle représente des personnages dans leur quotidien au sein d’une écriture qui tisse des liens entre l’être particulier et l’être familial. Un chœur de voix semble freiner l’action dramatique au centre d’une esthétique absurde de l’existence, mais ce n’est qu’un effet mirage. La passivité des personnages de Lagarce s’exprime dans le flux d’une parole qui se diffuse en tant que témoin. Il a pour objectif de décrire une situation centrale chez lui, d’un point de vue réel puis fictionnel : sa famille.

Son langage, par le raisonnement, se fonde sur son expérience unique quand il fait des siennes de sa propre vie. Par la poétique, il déjoue l’échec où l’ont mis ceux, qui l’ont refusé comme auteur et le considèrent surtout comme un metteur en scène, avant de constater in fine leur erreur. Ni triste ni gai, il insuffle à son écriture la tragédie du quotidien venue de l’incompréhension d’un théâtre que ses contemporains jugent sans action. La postérité ne sera pas pour eux, mais pour celui qui est devenu un classique contemporain joué et traduit dans le monde entier. Juste la fin du monde a fait l’objet d’un film réalisé en 2016 par Xavier Dolan. Il est au programme du baccalauréat.  

La biographie* de Jean-Pierre Thibaudat débute en 1977. Jean-Luc Lagarce est à Paris. Il vient de fêter ses 20 ans : «  trois semaines plus tard, le 9 mars, Jean-Luc Lagarce commence à écrire sur un petit cahier à carreaux un journal qu’il tiendra jusqu’à ses derniers jours, dix-huit ans plus tard. Un journal dans lequel il s’adresse de temps à autre au lecteur qui le lira un jour (comprendre : après sa mort) ». En le lisant nous comprenons que son journal est essentiel comme matériau textuel :  « j’ai pensé aussi que j’étais trop pressé et l’œuvre littéraire prendrait la vie entière et que je ne saurais jamais rien en fait de son intérêt. Cela ne me rendit pas triste ou gai. C’était une évidence ». Nous pouvons donc avancer l’idée que son œuvre est diaristique.

Jean-Pierre Thibaudat avec un avant-propos, 14 chapitres, et une bibliographie raconte l’histoire de Jean-Luc Lagarce qui est aujourd’hui un classique contemporain. D'Héricourt en Haute-Saône, son lieu de naissance, en passant par Besançon où l’aspirant comédien est au conservatoire : «  auteurs que j’aime bien : Shaekespeare (sic), Aristophane, Pirandello, Sartre, Vian, Anouilh, Ionesco, Giraudoux, Williams. auteurs que je n'aime pas : Claudel, Vigny, Mariveaux (sic) ». Durant cette période, il fera du théâtre amateur et sera le fondateur de la Roulotte avec d’autres élèves du cours,  pour qui il écrira «  des trucs ». Puis Paris, le professionnalisme, l’écriture, les années sida. L'auteur anonyme qu’est Lagarce en 1976 écrit à Lucien Attoun, directeur de Théâtre Ouvert : «  Monsieur, je me permets de vous faire parvenir un manuscrit en espérant que vous voudrez bien vouloir vous y intéresser ». Pas de réponse. La suite nous la connaissons jusqu’au succès sans failles d’un auteur du XXe siècle qui n’a jamais été autant joué en ce début du XXIe siècle. Cela donnera de l’espoir aux auteurs refusés qui liront cette biographie complète. Nous nous sommes délecté à la lire comme un roman, mais cela n’est pas étonnant quand on connait la plume talentueuse de Jean-Pierre Thibaudat. 

 * Note de l’éditeur

Jean-Pierre Thibaudat est l’auteur d’un premier ouvrage biographique, Le Roman de Jean-Luc Lagarce, publié en 2007. Celui-ci a été rédigé avant la publication du Journal de Jean-Luc Lagarce et s’est appuyé sur une consultation approfondie des archives associée à un travail d’enquête auprès de témoins du parcours de Jean-luc Lagarce. Au regard de la renommée grandissante de Lagarce, il nous est apparu nécessaire de publier un ouvrage plus synthétique permettant, notamment à de plus jeunes générations qui l’étudient, de connaître le parcours de cet auteur qui a voué sa vie à l’Art dramatique. Qui mieux alors que Jean-Pierre Thibaudat pour raconter une nouvelle fois et dans une forme nouvelle cette vie de théâtre ?

Lagarce une vie de théâtre de Jean-Pierre Thibaudat 

Les Solitaires Intempestifs

https://www.solitairesintempestifs.com

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.