« Mujer Vertical », un combat de femmes pour l’humanité, à la maison des métallos

Dans le cadre du focus « Récits de vie » La maison des métallos présente 7 spectacles et 1 rencontre du 13 septembre au 23 décembre 2018. Nous avons vu avec « Mujer Vertical » toute l'intensité émotionnelle d'un combat de femmes qui, au-delà du féministe, œuvre pour l'humanité entière.


©jean-louis-fernandez ©jean-louis-fernandez
Un combat de femmes pour l'humanité entière

Le metteur en scène Eric Massé a convoqué Juliette dans un hôtel. La chambre le montrait seul face au miroir. Alors il s'est maquillé, a mis ses bas, ses talons aiguilles, son jean slim et un petit haut assorti, pour devenir Juliette. Car comme disait Simone de Beauvoir : « on ne naît pas femme on le devient ». C'est donc Juliette qui libère la parole des souvenirs blessés de femmes colombiennes victimes civiles, militantes des droits de la femme et LGBT, ou démobilisées (FARC, paramilitaires). Mais Juliette n'est pas seule. Il y a Simone de Beauvoir déjà citée, Élisabeth Badinter, Andrée Chédid, Virginie Despentes, Catherine Millet, Florence Thomas, Simone Veil. Toutes auteures de grands textes féministes. 

Sur la scène devant trois écrans, figure un cirque dessiné par des livres, à la gloire de l’émancipation féminine, du théâtre et de la littérature. Éric-Juliette nous avertit : « C’est dit sans homophobie, juste : l’humanité, certains d’entre nous en font moins partie que d’autres, comme Jean Genet... (au hasard), Marcel Proust, Fernando Vallejo, Gustavo Gardeazabal, Monique Wittig, Porfirio Barba-jacob, Viollette Leduc, ((Ils) sont tous moins humains que des hétéros ».

Donc parmi les livres " moins humains", des femmes de lumière arrivent sur scène : Ana Milena Riveros une ancienne paramilitaire, mobilisée de force pour lutter contre les F.A R.C, Maria Alejandra Martinez, fidèle aux engagements de son père, a agi comme guérillera révolutionnaire, elle dit : « Je remercie chaque jour Éve d’avoir été la première femme à transgresser l'ordre établi, à être désobéissante, indépendante, autonome et prête à assumer les conséquences de ses actes ». Julisa Murillo, leader pour les droits de la communauté afro, a pris la place de sa fille kidnappée et menacée de viol par un groupe armé, elle dit : « On ne naît pas femme, ils font de toi une femme». et enfin Alejandra Borrero, comédienne, directrice de théâtre et star des telenovelas a créé un spectacle (Victus) avec cinq paramilitaires, cinq guérilleros et dix civils, elle dit : « Mais l'ambitieuse n'est pas « une femme qui veut faire l'homme (…) C'est bien une femme, qui refuse les limites assignées à son sexe et exige la même liberté (…) Les filles un conseil : si vous portez des talons, portez-les comme une arme (…) Bien sûr que j’ai essayé d’être la fille dont ma mère rêvait, j’ai bien essayé d’être l’Ophélie de Shakespeare, et de me plier aux préceptes de la famille, mais, elle est devenue folle, comme toutes ces femmes qui veulent paraître et non être ». Voilà ce que nous propose Eric Massé pendant plus d’une heure : l’intensité émotionnelle d'un combat de femmes pour l'humanité entière.

De Lucy la première femme verticale, jusqu'aux aux luttes des droits de la femme 

C'est à Bogota que Eric Massé a mis en parallèle les écrits féministes des auteures citées plus haut, et les témoignages des interprètes de Mujer Vertical, aidé en cela par Manuel Orjuela, metteur en scène et comédien colombien. Partant de Lucy la première femme verticale, jusqu'aux manifestations anti mariage pour tous, et aux luttes des droits de la femme et LGBT, nous traversons ce qui s'actualise sur les écrans à ce qui se joue sur la scène.  L’émotion des témoignages féministes vécut en version originale, et pour le jeu d’acteur inspiré d'Alejandra Borrero et d'Éric Massé.

Il fallait bien ça pour adoucir les douleurs encore brûlantes des blessures de Ana Milena Riveros, Maria Alejandra, Julisa Murillo. Des femmes liées à la tragédie de leur existence et de l’histoire contemporaine de la Colombie.

Nous espérons que l'action d'Éric Massé en faveur d'un  travail de réconciliation nationale, mis en œuvre depuis quelques années en Colombie sera comblé de succès. Avec le vœu d'une longue tournée internationale pour Mujer Vertical.

 

MUJER VERTICAL

Conception, mise en scène et scénographie Éric Massé

textes d’Élisabeth Badinter, Andrée Chédid, Virginie Despentes,

Catherine Millet, Florence Thomas, Simone Veil

citation de Simone de Beauvoir, témoignages des interprètes

avec Alejandra Borrero, Javiera Valenzuela, Éric Massé,

Julisa Murillo, Ana Milena Riveros

 

Jusqu'au samedi 13 octobre

mardi, mercredi, vendredi à 20h

jeudi, samedi à 19h

durée 1h20

à partir de 16 ans

spectacle en espagnol et en français, surtitré en français et en espagnol

tarifs de 5 à 15 euros

LA MAISON DES MÉTALLOS

94, rue jean-pierre timbaud, Paris 75011

réservation

01 47 00 25 20

http://www.maisondesmetallos.paris

m° Couronnes

ou Parmentier

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.