Interview de Nicolas Truong, la philosophie «mise en scène»

Au Théâtre des Quatre Saisons de Gradignan, c’est bien d’art dont il est question. Avec en point d’orgue, des thématiques politiques. Le Cycle Tem-po créé par la directrice Marie-Michèle Delprat, met en avant la place du citoyen au cœur de la cité, dans un monde tel qu’il va, au tempo d’une démocratie toujours à construire.

©GiovanniCittadiniCesi ©GiovanniCittadiniCesi
Quel rapport entre le théâtre, la danse et la musique ? Une réponse surgit instantanément : l’art évidemment. Au Théâtre des Quatre Saisons de Gradignan, c’est bien d’art  dont il est question. Avec en point d’orgue, des thématiques politiques. Le Cycle Tem-po créé par la directrice Marie-Michèle Delprat, met en avant la place du citoyen au cœur de la cité, dans un monde tel qu’il va, au tempo d’une démocratie toujours à construire. 

Parmi les temps fort de ce « Tem-po » engagé, nous avons vu « Interview » une judicieuse conception de Nicolas Truong. Avec ce nouveau projet, il poursuit son compagnonnage théâtral, accompagné de ses deux comédiens fétiches, Nicolas Bouchaud et Judith Henry, déjà présents pour le projet Luciole au Festival IN d’Avignon en 2013. Ces deux magnifiques interprètes rejouent  durant 1 heure 30 la philosophie « mise en scène » dans une relation interviewé-intervieweur. Le spectacle s’est structuré à partir d’interviews réalisées par Nicolas Truong, Nicolas Bouchaud et Judith Henry ; mis à part les séries de questions tirées des Questionnaires de l’écrivain suisse Max Frisch*. Le « jeu des interviews » reprend des entretiens célèbres,  de Florence Aubenas, Jean Hatzfeld, Edgar Morin, Régis Debray, les cinéastes Claudine Nougaret et Raymond Depardon. À titre d’exemple, Florence Aubenas nous donne une définition éclairée d’une bonne interview : « une bonne interview, c’est quand tu es curieux de savoir les réponses. Une mauvaise interview c’est quand tu n’en as rien à faire de ce que le mec te répond ». L’expérience de cette discipline nous apprend aussi : « qu’il ne faut jamais poser des questions au singulier avec les tueurs. C’était le contraire avec les autres mais avec les tueurs, ce n’était jamais « tu ». Il fallait toujours dire « vous » ou « ils ».

Une bonne question naît souvent d’une question mal posée. Par exemple : « êtes-vous heureux » chez le mauvais intervieweur devient chez le bon : « quel est votre nous ».  Interview interroge le savoir des âmes pour qu’elles accouchent des vérités qui gisent dans le secret de l’interviewé. Cette maïeutique publie et fait découvrir des idées qui n’oseraient s’exprimer sans les questions de l’intervieweur. C’est aussi l’entretien que l’on a en soi qui, plutôt que de chercher une réponse, se dévoile en précisant la question. La quête du dialogue empathique avec autrui était, bien entendu, sa seule raison d’être.

Nous souhaitons que le Cycle Tem-po questionne encore et toujours notre démocratie de citoyen à citoyen, pour faire sens avec l’humanité. Nous félicitons vivement Marie-Michèle Delprat pour sa  passion et sa formidable énergie artistique. 

* Max Frisch, écrivain suisse (1911-1991)

 

INTERVIEW

MISE EN SCÈNE NICOLAS TRUONG

AVEC NICOLAS BOUCHAUD ET JUDITH HENRY

CRÉÉ AU FESTIVAL D’AVIGNON 2016 DURÉE : 1H30

Cycle Tem-po,jusqu’au 31 mai 2017

Au Théâtre des Quatre Saisons 

Parc de Mandavit - 33170 Gradignan
Tél. : 05 56 89 03 23

http://www.t4saisons.com

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.