" J'ai bien fait ?" de Pauline Sales, l'aging artist à l'ADN préhistorique

J'ai bien fait ?, la pièce de Pauline Sales est une question qui se pose sur l'époque et la génération de Valentine, 40 ans, professeur de lettres en pleine crise (burn-out social ?), dans la nuit d'une banlieue parisienne.


j-ai-bien-fait
Pauline Sales consacre un tableau entier au génome de Néandertal* pour nous dire que les humains modernes se sont rencontrés et mélangés, il y a 100 à 200 000 ans, avec les hommes de Néandertal. Si nous partons du postulat qu'il est aujourd'hui possible de comparer l'ADN de nos contemporains, à l'ADN d'un homme de Néandertal, pour en déduire un pourcentage commun (à peu près 2,5 %), nous pouvons constater, chaque jour de notre vie, de la préhistoire qui gît au fond de notre soi-disant humanité contemporaine. 

J'ai bien fait ?  Parle de l'ADN du XXIème siècle et d'un mélange qui viendrait de la préhistoire : " à mesure que nous voyageons dans l'espace et le temps, nous découvrons que les rameaux qui nous ont donné naissance se sont séparés éloignés les uns des autres, puis soudain à certaines périodes se sont rejoints, se réunissant, se bouturant, fusionnant avant de se séparer à nouveau et peut-être de se rejoindre encore, plus tard, ailleurs".

L'écriture de Pauline Sales se prolonge dans le personnage de Manhattan qui : convoque à la mémoire d'une catastrophe passée et à venir, un désastre toujours présent, toujours palpable, qu'il faudrait sans cesse avoir à l'esprit et au cœur pour être à même de l'éviter tout en le sachant inévitable, dans la droite ligne d'Annette Messager et de Christian Boltanski dont elle pourrait être la fille adoptive".

Une écriture à quatre temps : artistique, philosophique, sociale et scientifique. L'art chez un frère égoïste, devenu un vieillissant aging artist, qui ne peut plus postuler pour des résidences d'artistes réservées à la jeune garde émergente. La philosophie du débordement de Valentine, qui lit dans la littérature du milieu du XXème siècle des concepts éculés presque abstrait dans une société où le confort et la réalisation individuelle deviennent une religion. Enfin le social et le scientifique qui devraient nous dire dans quel monde nous vivons en étant à peu près conscient de ses enjeux. Pauline Sales laisse lire entre les lignes un désir d'aventure amorale et fantaisiste d'une Annette Messager ; ou le voeu pieu, comme chez Christian Boltanski, des questions visuelles ou sonores dans l'installation d'une œuvre polyphonique qui aurait pour titre, Paul et Valentine.

J’ai bien fait ?  C'est le doute de Pauline Sales dans la question : " et moi je ferais quoi, ça me ramène à quoi... un théâtre comme un outil immédiat de confrontation à soi-même".

*Le texte de la conférence est tiré d'une intervention de Svante Pääbo (biologiste suédois qui s'est spécialisé dans la génétique évolutionniste), " Les traces du Néandertal qui est en nous", conférence TED 2011.

 

J'ai bien fait ?

Pauline Sales

Les solitaires Intempestifs

1 Rue Gay Lussac

25000 Besançon - France

téléphone : +33 [0]3 81 81 00 22

http://www.solitairesintempestifs.com/livres/621-j-ai-bien-fait--9782846815116.html

 

ISBN : 978-2-84681-511-6

Date de parution : 29-05-2017

Nombre de pages : 96 pages

Collection : Bleue

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.