«Le vent souffle sur Erzebeth» de Céline Delbecq, une pièce passionnante

Avec Le vent souffle sur Erzebeth, Céline Delbecq nous ouvre les pages d'une pièce, à la façon d'un conte ancien, où la modernité n'aurait pas recouvert d'un voile sombre le visage des habitants de Somlyo, un petit village enclavé entre la mer, les montagnes et un volcan.


DR Le vent souffle sur Erzebeth DR Le vent souffle sur Erzebeth
Erzebeth, est une jeune femme de 20 ans. Elle est extrêmement sensible au vent violent qui souffle, six jours par mois, sur Somlyo. C'est aussi une héroïne au village. Elle a sauvé une petite fille de la noyade. Il y a aussi cette question étrange : " Le sang de la petite fille blessée n’a-t-il pas rajeuni les mains d’Erzebeth ? ".  

Y a-t-il une relation de cause à effet quand une légende dit : " il y a longtemps, une comtesse hongroise prénommée Erzebeth tuait des vierges pour se couvrir le visage de sang dans le but de conserver sa jeunesse". 

Erzebeth serait-elle une sorcière ?

Par les collines la rumeur gronde : " La mort pour Erzebeth Rozgovnyi ! ". 

Il y a eu cette " Fameuse Tempête" avec celle dont on ne prononce plus le nom. Celle qui vit avec le vent, l'absence, la perte, les fantômes de son père, des petites filles en sang, et sa mère qui ne dit pas les bonnes choses. 

Le médecin diagnostique enfin sa maladie Ventus-Atypo-Psychique, et dit que la mère d'Erzebeth serait responsable. 

Céline Delbecq pose la question de la responsabilité d'une mère sur sa fille, quand cette dernière est au bord de la folie et de la norme.

Dans cette histoire de la dernière tempête qui frappa Somlyo, Erzebeth, tout en alimentant ses angoisses face à la vieillesse, la mort et au cycle de la nature, serait-elle le prolongement de la tempête ?

Avec Le vent souffle sur Erzebeth nous tenons une tragédie gothique dans le vent de Somlyo, ville hyperviolente, hyperdouloureuse, mais passionnante comme jamais.

 

Céline Delbecq est comédienne, autrice et metteuse en scène, issue du Conservatoire Royal de Mons. Tiraillée entre le milieu social et le milieu artistique, elle fonde la Compagnie de la Bête Noire en mars 2009 pour laquelle elle écrit et met en scène des pièces de théâtre s’inscrivant dans un contexte social occidental. Entre 2009 et 2014, elle met en scène cinq spectacles qui posent la même question : qu’est-il nécessaire de dire aujourd’hui ?
Titulaire de plusieurs prix et éditée chez Lansman, Céline Delbecq a reçu des bourses qui lui ont permis des résidences d‘écriture et de création en Belgique, en France et au Canada. Elle a également eu l’opportunité de travailler au Burkina Faso, au Bénin, en Tunisie, en Haïti, au Mexique...
Artiste engagée et militante, elle est à l’initiative de plusieurs événements politico-artistiques rassembleurs à Bruxelles comme le Cocq’Arts Festival ou Le Marathon des Autrices. Elle est également comédienne, et joue récemment dans Les filles aux mains jaunes de Michel Bellier (Dynamo Théâtre/Marseille) et dans Love is in the Birds de Anne-Marie White (Théâtre du Trillium/Ottawa).

Suite à la nomination de Carole Thibaut à la direction du Centre National Dramatique de Montluçon-Auvergne en janvier 2016, Céline Delbecq rejoint le collectif d’artistes associés au CDN.  

La pièce Le vent souffle sur Erzebeth a été créée le 10 octobre 2017 à Mons Arts de la Scène.
Bourse coup de foudre de la SACD. 

 

Le vent souffle sur Erzebeth" de Céline Delbecq

Lansman éditeur • 63‑65, rue Royale • B‑7141 

Carnières / Morlanwelz (Belgique)

Tél. 00 32 (0) 64 23 78 40

http://www.lansman.org/editions/index.php

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.