« Argument » de Pascal Rambert, une histoire sortie des ténèbres de la Commune

« Argument », la dernière pièce de Pascal Rambert, est une histoire sortie des ténèbres de la Commune. Les grandes lignes des arguments respectifs des personnages s’exposent sur la lande de leurs convictions, dans un imaginaire bistre, vert et violent.

 

photo-argument photo-argument
La nuit noire striée de la lumière des éclairs. Louis le conservateur et Annabelle la révoltée se combattent,  sous un ciel d’orage dans la brume et les bruyères, en à-pic d’une falaise.  C’est un duel à mort. C’est une histoire sortie des ténèbres de la Commune*. Leur Fils Ignace darde du regard cette bataille sans merci, et s’envole en ululant de dépit. 

Les grandes lignes de leurs arguments respectifs s’exposent  sur la lande de leurs convictions, dans un imaginaire bistre, vert et violent. 

Annabelle et Louis semblent sortis des imprimés de la fameuse manufacture des toiles de Jouy, de Christophe-Philippe Oberkampf (1738-1815). Comme ultime argument, la mort est convoquée dans un épilogue théâtral. Annabelle épouse de la mort, vient au sortir de la tombe achever son récit :

 c’était donc cela vivre

une série enchantée de figures

d’ornements et de larmes

ouvrant sur un ciel vide

Dans son ornement de barège, outre-tombe, elle pleure sur un médaillon de discorde ; elle ôte son vêtement de pluie et appelle les filles futures, sous un soleil nouveau. 

Ce néo-romantisme naïf déborde parfois un peu trop de la toile de Jouy, loin de la semaine sanglante de 1871. La mise en scène de de Pascal Rambert recycle ce qui a déjà servi pour l’excellente « Clôture de l’amour ».  Donc de ce côté-là, rien de nouveau sous le soleil. Mais cette pieuse manie n’enlève rien au talent d’un duo tragique et solidaire. Marie-Sophie Ferdane et Laurent Poitrenaux se soutiennent l’un l’autre, autant dans les points culminants que dans les fléchissements de leur jeu, délicatement mis en lumière par Yves Godin. Leur fragilité donne paradoxalement de la solidité à leur interprétation et au récit. La pièce « Argument » est éditée aux Éditions Les Solitaires intempestifs.

*Année 1871, la Commune organisait l’insurrection contre le gouvernement issu de l’Assemblée nationale qui venait d'être élue au suffrage universel  et ébaucha pour Paris une sorte d’autogestion. 

 

Argument

Texte, mise en scène Pascal Rambert 

Assistant à la mise en scène Thomas Bouvet 
Avec Marie-Sophie Ferdane, Laurent Poitrenaux, 
et en alternance, Anas Abidar et Nathan Aznar
Avec la voix de Denis Podalydès, sociétaire de la Comédie-Française
Scénographie Daniel Jeanneteau
Lumière Yves Godin
Musique Alexandre Meyer
Costumes Anaïs Romand
Maquillage, coiffure Laure Talazac

Photo © Marc Domage

 

http://www.theatre2gennevilliers.com

 

http://www.solitairesintempestifs.com

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.