Dashiell Donello
Je suis un homme libre !
Abonné·e de Mediapart

272 Billets

1 Éditions

Billet de blog 28 juin 2020

Dashiell Donello
Je suis un homme libre !
Abonné·e de Mediapart

«  Mes papas, l’ogre et moi" de Stanislas Cotton, un prénom pour la vie

La pièce de Stanislas Cotton « Mes papas, l’ogre et moi » aborde de front l’adoption et la difficulté que cela entraîne quand les parents adoptants sont homosexuels.

Dashiell Donello
Je suis un homme libre !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C’est l’histoire de Pétronille. Ce prénom est le choix de ses deux papas, ça n’a pas été commode de le trouver. Mais allez donc savoir pourquoi, finalement, tout le monde l’appelle Ninou. Elle vit heureuse avec ses parents qui l'ont adoptée quand elle était toute petite. 

La pièce est construite en 17 scènes et nous entraîne en partant du prénom Pétronille jusqu’à l’interrogation de pourquoi Ninou ? Entre le début et la fin nous allons peu à peu sur le chemin de l’intolérance. Cela commence dès l’école, mais Ninou se tait. C’est alors l’apprentissage des allusions, puis des moqueries, pour en venir très vite aux insultes et aux coups.

Pour oublier Ninou rit, coure du toboggan à la balançoire où l’ombre de l’ogre mange son soleil. Un nez écrasé plus tard, la police passe les pinces au croque-mitaine ignorant.  

 « Mes papas, l’ogre et moi », est un hymne à la tolérance. Il est question de comprendre pourquoi deux papas font problème selon une société puritaine. L’écriture de Stanislas Cotton  ne dit pas autre chose que l’anthropologue Claude Lévi-Strauss (1908 - 2009)  : « La tolérance n'est pas une position contemplative. C'est une attitude dynamique, qui consiste à prévoir, à comprendre et à promouvoir ceux qui veulent être tolérants ». 

Stanislas Cotton a cette attitude dans tous ses écrits. 

La pièce de Stanislas Cotton « Mes papas, l’ogre et moi », nous décrit un monde d’aujourd’hui, avec des sujets de société essentiels à la réflexion pour les esprits ouverts.

L'auteur a su trouver les mots pour prévenir sur un cas sensible. Ce 6e Prix Annick Lansman 2020 n’est donc pas une surprise pour nous (les dits du théâtre). Nous recommandons vivement cette pièce utile et formatrice pour la jeunesse. 

Annick Lansman, institutrice et cofondatrice de la maison d'édition, est décédée en octobre 2005. Un groupe de proches et d'amis a créé un prix littéraire et théâtral dans le domaine de l'enfance pour commémorer sa personnalité et son action.

Ce prix (important par le nombre de partenaires impliqués et de prolongements offerts au lauréat) souhaite valoriser un texte pouvant à la fois constituer la base d'un spectacle de qualité pour des publics de moins de 13 ans et participer au développement du plaisir de lire le théâtre à partir de 9/10 ans.

Formé au Conservatoire de Bruxelles, Stanislas Cotton a travaillé durant une quinzaine d'années comme comédien avant de se consacrer à l'écriture de nombreuses pièces de théâtre et de romans dont La moitié du jour, il fait nuit, finaliste du Prix des Cinq Continents. Après un long séjour à Rome, il vit maintenant à Budapest.

Mes papas, l’ogre et moi de Stanislas Cotton 

Lansman Editeur

Prix Annick Lansman

Lansman éditeur • 63‑65, rue Royale • B‑7141 

Carnières / Morlanwelz Belgique

Tél. 00 32 (0) 64 23 78 40

http://www.lansman.org/editions/index.php

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal — Gauche(s)
Au-delà de l’affaire Bayou, la vague écoféministe secoue les Verts
Les écologistes réunis en conseil fédéral ont pris date pour leur prochain congrès sur fond de sidération face à l’affaire Bayou. Plus profondément, la place du courant écoféministe incarné par Sandrine Rousseau bouleverse les habitudes du parti.
par Mathieu Dejean
Journal
Damien Abad à l’Assemblée : un retour en toute impunité
Alors qu’ils ont poussé des hauts cris à propos de l’affaire Quatennens, les députés de Renaissance affirment n’avoir aucun mal à accueillir l’ancien ministre des solidarités au Palais-Bourbon, malgré les accusations de viol ou de tentative de viol qui le visent. Une question, disent-ils, de « présomption d’innocence ».
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — International
Lula en tête, Bolsonaro résiste
Si Lula rassemble 48,4 % des voix au premier tour, Bolsonaro crée la surprise en dépassant les 43 %. La vigueur de l’extrême droite se retrouve aux élections législatives et des gouverneurs locaux qui se déroulaient aussi dimanche. Le mois de campagne qui reste s’annonce tendu.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost