La SACD et «Les intrépides» mettent six autrices en scène sur le thème du «Courage»

Depuis trois ans, à l’initiative de Denise Chalem, première vice-présidente de la SACD, Les Intrépides mettent six autrices sur le devant de la scène. Pour cette 3e édition, la SACD leur a passé commande de formes courtes, sur le thème du “courage”.

DR Les Intrépides DR Les Intrépides
Une avant-première a été donné au théâtre Antoine le 26 juin 2017, devant une salle comble, faisant cause commune pour la parité des hommes et des femmes concernant les pièces de théâtre. Dans la deuxième partie de cette soirée Pascal ROGARD, directeur général de la SACD a animé un débat sur « l’Égalité femmes/hommes dans le spectacle vivant : un combat courageux ? ». Selon une étude réalisée par la SACD, seulement 24% des textes joués en 2016 sont écrits par des femmes. Cela se passe de commentaires. La SACD a une priorité : l’égalité femme-hommes pour les oeuvres de femmes programmées dans le spectacle vivant, l’audiovisuel et le cinéma.  En chiffrant méthodiquement la représentation des femmes depuis cinq ans, dans tous les domaines artistiques, la société des auteurs nous donne une idée, dans une brochure titrée " Où sont les femmes ?", de l'enjeu démocratique et le chemin qu'il reste à parcourir pour que cette fameuse parité ne soit plus un vain mot.

Camille Laurens, Penda Diouf, Julie Gilbert, Céline Delbecq, Sandie Masson et Emma la Clown interprètent tour à tour leur pièce, dans une mise en scène de Catherine Schaub sur une musique originale d’Aldo Gilbert, six pièces courtes où il est question d’une femme numéro 2 d’une société trop marquée de dysfonctionnements. Faut que ça roule à coup de paillettes et de dents blanches ! Des vagues qui frappent les parois d'un phare que le corps d'une femme reconnaît. D'une analyse des différents courages depuis Néandertal. D'un voyage à la découverte d'une femme qui se découvre, à travers l'histoire de la Namibie. D'une femme qui lit sur le quai d'un RER, très proche d'une dispute, de plus en plus violente, entre un homme et une femme. De la survivance d’une enfance glaciale par la force du pardon, pour une mère qui ne sait pas donner. À la fin du spectacle apparaît une citation de Jean-Paul Sartre* : «  L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons de nous". Nous pouvons dire que ces six autrices savent ce qu'elles font d'elles. Une pensée écrite à voix haute pour une plus juste humanité. 

« Les Intrépides »  seront le 17 juillet 2017 au Conservatoire d’Avignon, pendant le festival, et le 17 novembre au Théâtre de Poche à Genève, avec le soutien du Fonds culturel de la Société Suisse des Auteurs (SSA).

*Jean-Paul Sartre (1905-1980), écrivain et philosophe français

 

"Les Intrépides" dans "Courage" à partir du 17 juillet 2017 au Conservatoire d’Avignon

Festival d'Avignon - Cloître Saint-Louis, 20 rue du Portail Boquier, 84000 Avignon - 

Billetterie : +(0)4 90 14 14 14 

Administration +(0)4 90 27 66 50

http://www.festival-avignon.com/fr/

Théâtre de Poche à Genève

http://www.leprogramme.ch/programme-de-la-saison/poche-gve/geneve

Où sont les femmes ? 

https://www.sacd.fr

Et www.ousontlesfemmes.org

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.