David Dufresne
Écrivain-documentariste, Allo Place Beauvau, «Dernière sommation» (Grasset), Un pays qui se tient sage (2020), punk rock et contre filatures.
Pigiste Mediapart

91 Billets

2 Éditions

Billet de blog 18 avr. 2020

Corona Chroniques, #Jour33

Partout, on sème le doute, on distille la rumeur, sans trop savoir, virus manipulé virus échappé, démerdez-vous-avec-ça les petits confinés, buzze buzze buzze jolie chauve-souris de l’information noire, de Macron à Montagnier, de Wuhan à Washington, on remet une petite pièce dans la machine à conspirations...

David Dufresne
Écrivain-documentariste, Allo Place Beauvau, «Dernière sommation» (Grasset), Un pays qui se tient sage (2020), punk rock et contre filatures.
Pigiste Mediapart

Quelque part en Bretagne, avril 2020

VENDREDI 17 AVRIL 2020 - JOUR 33

MATIN. A la télévision, le professeur Luc Montagnier sucre les fraises. Il est chez Pascal Praud, entouré de vieux éditorialistes qui n’ont aucune idée de rien mais un avis sur tout. C’est un naufrage en direct : le Coronavirus, enfant bâtard et de synthèse, du VIH et du Covid-19, serait une manipulation d’« apprentis-sorciers ». Le prix Nobel de Santé s’égare, cherche ses ADN et ses mots, il s’en remet à ses titres de gloire passée pour esquiver le déshonneur live ; Praud lui-même semble incrédule, mais vorace d’audimat, et le patron de Libération, et le second du Figaro, qui froncent les sourcils, à peine, qui badinent, beaucoup, qui tournent autour du pot — et de la #PostVérité qui dégouline. TV déchéance totale.

A Washington, même topo, même irresponsabilité calculée. Ça sent l’Anthrax à la Colin Powell, ses petites fioles manipulées en pleine ONU. On pose des questions, on conférencedepresse le doute, et ce laboratoire de virologie, à Wuhan, à quelques encablures du marché au pangolin, hein, une mauvaise manipulation c’est si vite arrivé, on distille la rumeur, sans trop savoir, virus manipulé, virus échappé, démerdez-vous-avec-ça les petits confinés, buzze buzze buzze jolie chauve-souris de l’information noire. Et si c’était ça, le sens de la déclaration de Macron hier (« il y a manifestement des choses qui se sont passées en Chine qu’on ne sait pas ») : une poignée de mains, jeu de vilains, à la rumeur mondiale ? Un second virus, mental, pour ombrager l’autre, le temps que les services d’État trouvent masques et salut ? Une pièce dans la machine à conspirations ?

Sur Twitter, un graffiti prie, depuis la Bretagne et depuis la raison : «  Nous ne reviendrons pas à la Normalité, car la Normalité c’était l’erreur ».

(Sur Youtube, penser à aller regarder la prestation télévisée des Count 5, « Psychotic Reaction », hymne garage-punk de 1966, meilleure réplique à la normalité normale du monde normal).

APRÈS-MIDI. Nouvelle sortie. Au coin de la rue, devant une délicate brocante, toute à sa belle mission de figeuse de temps, une femme m’apostrophe. Elle m’annonce lire ce carnet, merci merci, c’est gène contre gène, distanciation sociale et sourires francs, je lui fais part de mes interrogations, la peur du ridicule, de l’indécence, et la lassitude parfois, mes journées passées à déceler les folies du monde, à fuir dans l’Azerty pour envoyer valdinguer ce corps qui dit pomme-Z, l’esprit qui se focalise pour ne pas le laisser ravager, elle dit que non, qu’il faut pas céder à l’abattement, même si c’est vrai, elle sourit, question ridicule, certains journaux de confinement, hein…

Instant de bonheur pris à nos journées cloîtrées, on s’autorise ça, entre inconnus, au milieu de la chaussée : parler style de vie et style tout court — Slimani, Darrieussecq, artistes en résidences secondaires, ce genre. (Count 5 : « I feel depressed, I feel so bad, and it sounds like this : PSY-CHO-TIC REAC-TION ! Oh YEAH ! Oh YEAHHHHHHH ! »)

Hécatombe au ministère de l’Intérieur, selon Mediapart. Six membres de la cellule de crise anti-Covid seraient contaminés. Twitter s’amuse, comme à Guignol, et c’est pas bien, mais ça fait du bien, effet boomerang et compagnie. L’enquête est plutôt gênante pour un des pontes de la dite cellule, un ancien Préfet de Corse, rebelle aux gestes-barrières. Un indiscret des sous-sols de la place Beauvau raconte : « Alors qu’il était malade, il se tenait trop près des gens, prenait les crayons d’autres personnes, toussait…  » Cruels détails, hyperboles de cette inconscience d’État qui, de partout, se propage.

SOIR. A 20h, #ConfinésPasRésignés : #OnGifle tandis qu’au loin, une musique retentit. Impression express d’attestations, escalier qu’on dévale, faire vite, et bien, saisir la vie au bout de la rue, mais trop tard, le concert est déjà fini, couvre-feu à 20h04. C’est tous les soirs ? Petits Roméos, on demande à des balconeurs. Ils ne savent pas, mais aimeraient bien.

  • Moral du jour : 6/10
  • Ravitaillement : 5/10
  • Sortie : 1
  • Speedtest Internet : 934 Mbps

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La candidate du PS et le candidat de la Remontada à la présidentielle ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille