David Dufresne
Écrivain-documentariste, Allo Place Beauvau, «Dernière sommation» (Grasset), Un pays qui se tient sage (2020), punk rock et contre filatures.
Pigiste Mediapart

91 Billets

2 Éditions

Billet de blog 22 avr. 2020

Corona Chroniques, #Jour37

Amazon terrassé, le petit réseau indépendant s’organise. Click and Collect, disent-ils, Kick and Run dit la devise motard. Démarrer et foncer. Se sortir de cette léthargie. En avant pour l’Après.

David Dufresne
Écrivain-documentariste, Allo Place Beauvau, «Dernière sommation» (Grasset), Un pays qui se tient sage (2020), punk rock et contre filatures.
Pigiste Mediapart

Montpellier, 2020 © Débit de Beau

MARDI 21 AVRIL 2020 - JOUR 37

MATIN. La peur au ventre de ne pas savoir si ce sera possible, et si cela le devient, comment. Le site de la SNCF dit qu’il y a des trains, mais deux seulement, sur la vingtaine de TER circulant d’ordinaire. Il y a les confinés, en masse, dix-huit échappatoires supprimés, et deux de première nécessité. Un à 6h38, l’autre à 21h.
Ils sont complets.

APRÈS-MIDI. Et pourquoi pas la moto ? Rouler vers la vie, les enfants retrouvés (41 jours, quarante et un jours maintenant, qui comptent triple, vraiment, SALOPERIE DE COVID), s’évader à l’air libre, le vent de face, les vibrations, les longues courbes, le vieux moteur qui enroule, roi de la route sans royaume. Mais, au moins : s’extirper de l’asile, du 3-pièces, quelques jours ; ouvrir l’horizon, marcher au bout du monde, juste un peu après les mille mètres autorisés.

Depuis quelques jours, des amis libraires ont montré le chemin. Libertalia à Montreuil, leMonte-en-l’Air dans le XXe, le réseau Librest dans Paris. D’autres à Bordeaux, aussi, dit on. Et ailleurs. Amazon terrassé, le petit réseau indépendant s’organise. Click and Collect, disent-ils, Kick and Run dit la devise motard. Démarrer et foncer. Se sortir de cette léthargie. En avant pour l’Après.

Winnie est une de ces libraires. On ne se connaissait pas Avant, c’est depuis le Pendant que nous entretenons une correspondance, des mails du soir, envois de camaraderie qui balbutie, elle note mes sautes de moral, je savoure sa vitalité, Winnie et ses p’tits cartons qu’elle plie bien comme il faut, sans petit ruban, dans son bouclard, la librairie toute vide et silencieuse, et ses clients, les premiers jours, quand on nous racontait des sornettes, quinze jours de confinement, des clients qui toquaient au rideau de fer, pour des sortes de sous le manteau. Le petit manège de marché noir avait un mérite : la littérature retrouvait soudain ce qu’elle ne devrait jamais quitter — sa charge subversive.

Dans ses missives, Winnie lâche parfois des bribes sur elle, et sa solitude, et sur l’État de droit qui recule, droit après droit, jour après jour, c’est dur de se faire à cette idée, dit-elle, et plus dur encore de trouver la ressource pour se révolter et se battre. Le #confinement, un épuisement.

Et puis se raviser, craindre à nouveau, bêtement, docilement, entre peur du gendarme et peur tout court, mais c’est ainsi : à deux sur une moto, pour aller chercher des enfants ? Ça sent l’amende, la mauvaise idée, peut-être même les ordres de demi tour, et de petites voix au téléphone, qui comprendraient pas — ou que trop. Beauvau a sorti ses chiffres : 14 millions de contrôles, 800 000 verbalisations ; ça dit l’ampleur de la répression, et l’appel des fugitifs. Pas envie que ça tourne mal. Juste besoin de voir mes enfants.

Sur Twitter, petit aperçu de l’Après. Ça ressemble à Avant, en plus gros. Sur une vidéo, une voiture remonte une file d’attente de plusieurs centaines de mètres, un bouchon pour des Big Mac, trois heures d’attente pour goûter un peu de friture, trois heures à tuer ce temps qui nous tue, trois heures pour se rappeler ce que l’on est, venez comme vous êtes — à emporter.

SOIR. A 20h, #OnGifle. Le petit garçon d’en face saute encore et encore, à demain, à demain, crie-t-il. La France vient de dépasser les 20 000 décès liés au virus.

Et si on louait une voiture ?

  • Moral du jour : 7/10
  • Ravitaillement : 4/10
  • Sortie : 0
  • Speedtest Internet : 937 Mbps

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La candidate du PS et le candidat de la Remontada à la présidentielle ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille