David Dufresne
Écrivain-documentariste, Allo Place Beauvau, «Dernière sommation» (Grasset), Un pays qui se tient sage (2020), punk rock et contre filatures.
Pigiste Mediapart

91 Billets

2 Éditions

Billet de blog 24 avr. 2020

Corona Chroniques, #Jour39

En Bretagne, Macron jouait au client mystère, mousquetaire de la Grande Improvisation, sondant les âmes et les rayons (à une caissière : vous êtes pas trop stressée ? Non. Et les clients ? Non plus). Les mains dans les poches, tel un touriste déconfiné, au rayon chaussettes, puis les bras croisés, parisien jaloux devant ces promesses de grand air, des BBQ dernier modèle.

David Dufresne
Écrivain-documentariste, Allo Place Beauvau, «Dernière sommation» (Grasset), Un pays qui se tient sage (2020), punk rock et contre filatures.
Pigiste Mediapart
Quelque part en France, avril 2020

JEUDI 23 AVRIL 2020 - JOUR 39

MATIN. Un abri à la ferme, accueil paysan, comme dit le petit panneau à l’entrée du chemin. G. qui s’y connaît, il vit aussi dans les bois, a décrété que c’était une ferme qui élève les animaux par loisir, à cause de sa taille (petite), de sa cour (ancienne), des outils en action (partout), des sourires (grands) de ses occupants, et de ses animaux (en faible nombre). Deux porcelets de la semaine, des veaux de dix jours — rupture totale. Même le téléphone est perturbé. Il a pris un coup de chaud, en cette saison ! Dans cette campagne réputée pour ses pluies ! Le mouchard a demandé un peu de grâce : « l’iPhone a besoin de refroidir avant de pouvoir être réutilisé ». La vérité même de nos journées, designed in Califormia, made in China, quarantined worldwide.

Nos hôtes ont dit oui tout de suite, devant la situation. Pas comme d’autres, des connaissances d’avant Avant, qui ont eu peur des corbeaux, et des racontars, et des pandores — et comment leur en vouloir ? Dans la région, une amie, secrétaire de mairie de village, nous avait mis en garde : la maréchaussée fait la chasse aux accourus des villes. Et ça se passerait comme ce genre de choses se sont probablement toujours passées : à coup d’appels bienveillants, il y a de la lumière chez eux, de demi-doutes aimables, ils ont dû louer, ou de conseils entre amis, vous devriez aller voir. Dans une autre ferme, Orwell avait prévenu : « L’Homme ne connait pas d’autres intérêts que les siens. »

APRÈS-MIDI. Notre Intermarché a de faux airs du Super U de Saint-Paul de Léon (Finistère) où, hier, Macron est venu inspecter les troupes, les en deuxième ligne, dit l’adjudante BFM, les premiers de corvée, dit la sagesse twitter. Les deux établissements sont en effet flambants neuf, lumineux, aux allées vides, et aux préparateurs-drive en masse.

En Bretagne, Macron jouait au client mystère, mousquetaire de la Grande Improvisation, sondant les âmes et les rayons (à une caissière : vous êtes pas trop stressée ? Non. Et les clients ? Non plus). Les mains dans les poches, tel un touriste déconfiné, au rayon chaussettes, puis les bras croisés, parisien jaloux devant ces promesses de grand air, des BBQ dernier modèle, le Président déambulait nonchalamment, bonjour Madame, ça va ?, tel un saisonnier de la ferme France (ses mots), venu se rassurer que tout n’allait pas si mal — et, doigt sur la couture du pantalon, le sous-officier BFM de diffuser en direct le selfie du jour en mode distanciation sociale, acrobatique : Et le bonjour à Brigitte ! dit une cliente, mystère aussi.

C’est en sortant de notre Intermarché que le tourniquet a ramené un peu de réalité réelle. Sur les portes battantes, lui qui s’était éclipsé d’un coup, depuis notre arrivée, terré dans les sous-bois ou on en sait où, voilà qu’il s’étalait à nouveau, partout, frontal, barrant la vue et la vie, voilà qu’il se rappelait à notre bon souvenir, on croyait quoi, lui échapper aussi facilement ? Saleté de Covid. Une première affiche clamait un MERCI A TOUS LES HEROS DISCRETS, en gras et en capitales (ça allait des agriculteurs aux clients qui ne viennent clienter que lorsque c’est nécessaire, et même mieux, à ceux qui s’abstiennent de venir — antiphrase anticapitaliste mémorable). Une autre rappelait les gestes barrières et les lingettes pour caddies. Et une troisième rappelait l’ampleur du désastre :

Face à certains comportements, nous sommes malheureusement contraints de limiter le nombre de certaines références par personne, ainsi vous ne pourrez prendre que :

  • un paquet de papier toilette
  • un paquet d’essuie-tout
  • un pack de lait
  • deux paquets de pâtes
  • deux paquets de riz
  • deux paquets de sucre
  • deux paquets de farine
  • un paquet de gants
  • un savon

Merci de votre compréhension et de votre civisme.

SOIR. A 20h, #CortègeDeFerme. Lecture de la dernière analyse en date du sociologue de la police Sébastian Roché. Dans Confiance et Consentement, il écrit : « Le déficit de confiance [envers le gouvernement] pourrait engendrer une désobéissance, plus ou moins civile, ce qui risquerait de l’entraîner vers des choix plus autoritaires. Puisque les sujets ne comprennent pas leur intérêt, on va, pour leur bien, devoir le leur dicter. Il y a là un danger d’enclenchement d’un cercle vicieux : le gouvernement réduit les libertés et assortit cela de sanctions parce qu’il ne fait pas confiance aux citoyens, et, plus la confiance dans le gouvernement recule chez les citoyens, plus le pouvoir est entraîné dans une spirale autoritaire. »

  • Moral du jour : 10/10
  • Ravitaillement : 6/10
  • Sortie : 1
  • Speedtest Internet : 19,8 Mbps (3G, une barre)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Comment les Chinois ont corrompu les Kabila pour un contrat minier géant
Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.
par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)
Journal — International
Des millions volés à l’État ont financé un retrait de cash par le directeur financier de Kabila
L’entreprise congolaise Egal, qui a détourné 43 millions de dollars de fonds publics en 2013, en a reversé 3,3 millions sur un compte de la présidence de la République de RDC afin de compenser un retrait d’espèces effectué par le directeur financier du président Joseph Kabila.
par Yann Philippin
Journal — International
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Mosquée « pro-djihad » : au Conseil d’État, le ministère de l’intérieur se débat dans ses notes blanches
Vendredi 26 novembre, le Conseil d’État a examiné le référé de la mosquée d’Allonnes (Sarthe), qui conteste sa fermeture pour six mois ordonnée par arrêté préfectoral le 25 octobre. Devant les magistrats, la valeur de feuilles volantes sans en-tête, date ni signature, a semblé s’imposer face aux arguments étayés de la défense. Compte-rendu.
par Lou Syrah

La sélection du Club

Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP