Accueil des migrants : l'humain d'abord, ici et maintenant !

La question de l'accueil des migrants, ligne de fracture européenne, deviendrait, à en croire la presse, une ligne de fracture au sein de la gauche française. Des êtres humains meurent en tentant de survivre et de faire valoir leurs droits. L'heure n'est ni aux tergiversations ni aux faux prétextes. L'humain d'abord, oui, mais ici et maintenant !

J'ai signé le manifeste pour l'accueil des migrants et je vous invite à le signer. 

Des êtres humains fuient la misère et/ou la guerre, beaucoup sont torturés en Libye, beaucoup meurent en mer, d'autres meurent en tentant de passer nos frontières. Tous ont des droits et nous devons les aider à faire valoir leurs droits.

L'heure n'est ni aux tergiversations ni aux faux prétextes. "L'humain d'abord !", oui, mais cela ne doit pas rester un simple slogan. L'humain d'abord, oui, mais ici et maintenant !

L'Europe doit choisir entre le modèle néo-fasciste d'Orban et Salvini et le retour au projet européen originel : la paix, ce qui veut dire garantir la vie, faire reculer la mort et la misère.

Ne laissons pas Emmanuel Macron s'auto-proclamer opposant à Orban et Salvini quand la fermeture de la frontière italienne entraîne décès et vies brisées, quand il ferme les ports français à l'Aquarius, quand la loi asile-immigration entérine une régression sans précédent du droit d'asile en France, quand les citoyens solidaires sont toujours poursuivis.

L'Union Européenne sera politique ou elle ne sera pas. Le néo-libéralisme et la recherche effrénée du profit détruisent l'environnement, annihilent toute protection sociale et constituent un facteur déterminant dans les migrations dont nous ne voyons ici qu'une faible partie des effets. 

Proposons une Europe politique, humaniste et sociale, et cela commence par un accueil digne des exilés, d'où qu'ils viennent.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.