8 mai 2017, le jour d'après

Félicitons l'ensemble des citoyens qui ont empêché l'extrême droite d'accéder au pouvoir et notamment ceux qui sont passés outre leur opposition au candidat élu pour préserver la démocratie en France. Nous avons accompli notre devoir citoyen et nous pouvons en être fiers. Pour autant, de nombreuses questions se posent, comme autant de chantiers ouverts à traiter sans tabou ni faux-semblants...

En ce 8 mai mes pensées vont aux morts pour la France et la fin de l'oppression nazie. Mes pensées vont également aux morts de Sétif, de Guelma et de Kherrata.

En ce 8 mai 2017, au lendemain de la défaire de Marine Le Pen à l'élection présidentielle, félicitons l'ensemble des citoyens qui ont empêché l'extrême droite d'accéder au pouvoir, et notamment ceux qui sont passés outre leur opposition au candidat élu pour préserver la démocratie en France. 

Nous avons accompli notre devoir citoyen et nous pouvons en être fiers.

De très nombreuses questions se posent désormais à nous, comme autant de chantiers ouverts que nous devons affronter sans tabou et sans faux semblants : la fabrique surréaliste d'un président totalement inconnu du grand public quatre ans auparavant ; l'inaptitude crasse de la gauche à se rassembler, le poids des egos et la guerre des appareils qui nous ont directement mené à la possibilité du pire ; la progression d'une abstention militante et la non prise en compte totalement irresponsable du vote blanc ; le choix de onze millions d'électeurs de voter pour un parti xénophobe, 73 ans après la chute du régime de Vichy...

Nous avons élu Emmanuel Macron par devoir, tout en sachant que nous devrons combattre sa politique. Nous devons maintenant faire preuve de la plus grande vigilance, d'une opposition de combat, ferme et constructive, tant sur nos acquis sociaux que sur l'exercice du pouvoir et le maintien des contre-pouvoirs démocratiques, sans pour autant tomber dans l'opposition systématique et stérile qui a fait tant de mal à la politique par le passé.

A l'heure où les étiquettes et les familles politiques ont volé en éclat devant la cupidité, l'avidité du pouvoir et les ambitions personnelles, à l'heure où triomphe en France, sur "le vieux continent", un libéralisme intégral doublé d'un capitalisme aveugle, la composition de l'Assemblée Nationale s'avère plus que jamais déterminante pour ce nouveau quinquennat. L'échec du rassemblement de la gauche et des écologistes à la présidentielle démontre l'impérative nécessité d'une convergence pour les législatives et la présence d'une seule candidature réellement de gauche par circonscription.

Le temps de la refondation a sonné pour la gauche et pour l'écologie politique. Elle passera, plus largement, par la réappropriation de nos idéaux de solidarité, d'égalité, de tolérance et d'humanisme. Elle passera immanquablement, nous le savons, par l'action citoyenne, libre, responsable, vivante et perpétuellement revivifiante.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.