Le vrai visage d'Olivier Bettati

En engageant une action en justice contre les citoyens solidaires de la Roya Olivier Bettati montre à tous son véritable visage : non, ce n'est pas un simple opportuniste mais bel et bien l'un des acteurs azuréens d'une extrême droite xénophobe, raciste, anti-réfugiés et anti-humaniste.

Communiqué de presse : Le vrai visage d'Olivier Bettati

L'action en justice engagée par Olivier Bettati contre Roya citoyenne nous révèle le véritable visage d'Olivier Bettati.

Quand il a rejoint le FN beaucoup, notamment ceux qui l'avaient cru sincère aux élections municipales niçoises, ont préféré penser qu'il était simplement opportuniste. Comme si, dans le petit jeu politicien azuréen, tout se valait. Et bien non, tout ne se vaut pas. Non, Olivier Bettati n'est pas simplement un opportuniste, c'est l'un des nombreux partisans de cette nébuleuse d'extrême droite xénophobe, raciste et anti-humaniste. 

Il attaque aujourd'hui les citoyens solidaires de Roya Citoyenne qui, comme tous les citoyens solidaires, tendent la main à ceux qui ont faim et froid, à ceux qui ont fui la guerre, le terrorisme et la misère et qui demandent asile en France. Il attaque en justice ceux qui précisément veulent faire respecter le droit, bafoué dans notre département, puisque le Préfet a été lui-même condamné deux fois pour "atteinte grave et manifestement illégale à la liberté fondamentale qu'est le droit d'asile".

Alors bien évidemment, Olivier Bettati réalise un coup politique en essayant d'être plus radical et intransigeant encore qu'Eric Ciotti. Mais les citoyens solidaires de notre département ne doivent pas faire les frais de concurrences politiciennes pour savoir qui est le plus extrême d'entre eux dès que l'on parle de migration.

Nous apprenons à nos enfants, dans nos foyers comme à l'école, ce qu'est une action juste. Nous leur apprenons à faire la différence entre bien et mal agir. Face à l'action d'entraide et d'humanisme des bénévoles de Roya Citoyenne, Olivier Bettati offre à tous l'exemple de tout ce qu'il ne faut pas faire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.