Viva ! L'union de la gauche à Nice

A Nice, la gauche est déjà rassemblée, elle a déjà une liste et elle a déjà une candidate. J'appelle toutes celles et tous ceux qui souhaitent battre la droite-extrême et l'extrême-droite à Nice et s'inscrire dans ce beau projet à nous rejoindre. Viva !

Je fais partie de celles et ceux qui œuvrent depuis plusieurs mois à l'union de la gauche à Nice. Nous nous sommes réunis et avons débattus à bâtons rompus jusqu'à constituer une liste commune, "Viva ! Démocratie, écologie, solidarité", soudée par des valeurs communes et une vision partagée de l'alternative dont les Niçoises et les Niçois ont besoin. 

Un dialogue avec l'ensemble des forces politiques dites de gauche à Nice a été mené et auquel j'ai participé. La constitution d'une plus large coalition n'a pas été possible pour deux raisons :

- Le choix d'une quinzaine d'adhérents d'EELV de constituer une liste "ni de droite ni de gauche" avec l'AEI. EELV a participé aux réunions du rassemblement citoyen de la gauche pendant plusieurs mois et a ensuite préféré une liste isolée alors que nous leur proposions l'union. Ils s'allient avec Jean-Marc Governatori, un affairiste de droite ayant tout fait, en 2012, pour que soit candidate à l'élection présidentielle une certaine... Brigitte Bardot ! La décision de cette poignée d'adhérents d'EELV est un non-sen politique absolu.

- Le choix de soixante-six adhérents PS de désigner Patrick Allemand comme tête de liste. Patrick Allemand a voté, en conscience, dès le premier tour de l'élection présidentielle de 2017, pour Emmanuel Macron. Il l'a fait en connaissant parfaitement le positionnement ultralibéral de Macron, et il a ainsi appelé à faire battre et Benoit Hamon et Jean-Luc Mélenchon.
Le démantèlement de notre système de retraite et la répression sanglante infligée aux manifestants suffisent à démontrer les méfaits du macronisme. Comment peut-on prétendre compatir aux conditions de vie des plus précaires, s'insurger contre les violences policières et oser se dire solidaire des syndicats qui luttent pour défendre notre modèle social sans jamais, à aucun moment, reconnaître avoir commis une faute politique majeure en appelant à voter pour celui qui inflige aux Françaises et aux Français de tels méfaits ? Patrick Allemand s'est disqualifié tout seul à incarner la gauche à Nice.
 
Il ne s'agit pas ici d'une querelle de personnes mais tout simplement de cohérence politique. Si l'on croit encore que la politique puisse être guidée par une éthique et par la conformité à des valeurs, on ne peut accepter de s'embourber dans des compromis qui mènent immanquablement à la compromission. 

Le Parti Socialiste, par le biais de sa tête de liste, prétend vouloir l'union en imposant un ultimatum : il faut appeler Patrick Allemand avant le 19 décembre sans quoi tout accord sera ensuite impossible ! Pourquoi cette date ? Parce que le PS a décidé de lancer sa campagne ce jour là, et peu importe si nous avons déjà lancé la notre depuis le 27 novembre. Lorsque l'on veut réellement l'union, on ne lance pas une pétition pour contraindre ses partenaires potentiels à dire oui, on ne leur impose pas d'ultimatum dans la presse. Tout cela n'est qu'une manœuvre politicienne grotesque qui a un double objectif qui n'échappera à personne : casser notre dynamique de campagne, nous faire porter la responsabilité de l'absence possible d'élus de gauche au conseil municipal. En réalité, si le PS est crédité d'à peine 7% dans les sondages avec un candidat connu de tous c'est tout simplement parce qu'il s'est révélé inapte à incarner une opposition et une alternative crédibles à Christian Estrosi pendant 12 ans d'une opposition de façade au conseil municipal.

Aujourd'hui, je suis fier et heureux de participer à la liste "Viva ! Démocratie, écologie, solidarité". C'est une liste citoyenne, soutenue par des forces politiques de gauche : Ensemble!, la France Insoumise, Génération.s et le Parti Communiste Français. Elle est menée par Mireille Damiano, une femme juste, en qui j'ai toute confiance et que je sais à même de porter le renouveau dont Nice a besoin. 

La gauche est déjà rassemblée, elle a déjà une liste et elle a déjà une candidate. J'appelle toutes celles et tous ceux qui souhaitent  battre la droite-extrême et l'extrême-droite à Nice et s'inscrire dans ce beau projet à nous rejoindre.

Viva !

cleardot.gifDavid Nakache

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.