David Nakache
Président de l'association "Tous citoyens !"
Abonné·e de Mediapart

217 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 sept. 2022

David Nakache
Président de l'association "Tous citoyens !"
Abonné·e de Mediapart

Communiqué de presse Viva : "Drame du 7 septembre à Nice : un traitement indécent"

Communiqué de presse du rassemblement citoyen « VIVA - démocratie, écologie, solidarité » à la suite du décès de Zied B. lors d'un refus d'obtempérer à Nice et appel à participer à la marche blanche organisée par les proches de la victime dimanche 18 septembre à 11h, départ au 93 Bd de la Madeleine.

David Nakache
Président de l'association "Tous citoyens !"
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Rassemblement citoyen « Viva, démocratie, écologie, solidarité »

Drame du 7 septembre à Nice : un traitement indécent


 
Mercredi 7 septembre à Nice, un policier âgé de 23 ans a tué un homme âgé de 24 ans, Zied B ., dans le cadre d’un refus d’obtempérer. Immédiatement après les faits plusieurs voix se sont hâtivement exprimées dans les médias : maire, 1er adjoint, élus, syndicat de police prenant fait et cause pour le policier sans un mot pour la victime, sa famille et ses proches, afin de justifier le tir létal du policier.

Nous attendons les résultats des enquêtes en cours et nous dénonçons l’absence totale de retenue et d'objectivité des élu·es et des syndicats policiers dans le traitement politique et médiatique de ce drame. 

Nous souhaitons souligner plusieurs éléments :

- Les premières déclarations faites aux médias pour relater les faits étaient orientées, présentant la situation comme un cas de légitime défense pour justifier la mort de ce jeune.

- Les premières images diffusées sur les réseaux sociaux démentaient ces propos. Le rassemblement citoyen Viva ! souligne ici l’importance de préserver la possibilité légale de diffuser des images impliquant des forces de l’ordre.

- Les premiers éléments communiqués, repris largement par la presse, s’attardaient sur le profil et le passé de la victime comme si un casier judiciaire légitimait l’exécution d’une personne. Nous rappelons que la France a aboli la peine de mort et que rien ne justifie de donner la mort, hormis une absolue nécessité.

- L’augmentation des tirs de policiers nous interroge sur le manque de formation des policiers. Les gendarmes tirent trois fois moins que les policiers dans des cas similaires. Le jeune policier qui a tué Zied B., quelle que soit l’issue des poursuites pénales à son encontre, devra vivre avec le décès de Zied sur sa conscience. Était-il suffisamment formé pour faire face à de telles situations ?

- Nous dénonçons la répétition des faits mettant en cause l’action policière à Nice : charge violente et disproportionnée dans l’affaire Geneviève Legay, décès du jeune Maïcol dans le cadre d’une course poursuite, décès d’un migrant dans un camion frigorifique lors d’un refus d’obtempérer…

- Devant l’augmentation des décès dus à l’usage d’armes à feu par la police, nous rappelons que cet usage doit être strictement soumis à deux principes : la proportionnalité de la réponse et l’absolue nécessité. Nous demandons la constitution d'une enquête parlementaire sur les neuf décès provoqués par des tirs de policiers lors de refus d'obtempérer depuis le 1er janvier 2022.

Le rassemblement citoyen Viva ! tient à apporter son soutien à la famille et aux proches de la victime et appelle à participer à la marche blanche qu'ils organisent dimanche 18 septembre à 11h, départ au 93 Bd de la Madeleine en direction du Palais de Justice.

Viva – Démocratie, écologie, solidarité - Nice, le 15 septembre 2022

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec
Journal — Élysée et gouvernement
À Dijon, Macron tente de redonner vie à sa « grande cause »
Le président de la République a profité de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes pour exposer son bilan sur le sujet. Sans lever les doutes sur la faiblesse des moyens et du portage politique de la question au sommet de l’État.
par Ilyes Ramdani
Journal — Culture et idées
Arnaud des Pallières et Radu Jude font parler les archives
Deux courts métrages cette semaine, en association avec les Rencontres du cinéma documentaire de l’association Périphérie. Sur des images d’archives, Arnaud des Pallières raconte l’effrayante disparition d’une adolescente, Diane Wellington, puis Radu Jude l’exécution du maréchal roumain Antonescu, telle que filmée en 1946, et la version scénarisée en 1994.
par Périphérie et Mediapart
Journal
Le président turc menace les Kurdes syriens d’une offensive militaire 
À six mois d’une élection présidentielle cruciale, un attentat non revendiqué à Istanbul sert de prétexte au président turc pour lancer une campagne de bombardements dans le nord de la Syrie.
par Zafer Sivrikaya

La sélection du Club

Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement