David Nakache
Président de l'association "Tous citoyens !"
Abonné·e de Mediapart

217 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 avr. 2022

David Nakache
Président de l'association "Tous citoyens !"
Abonné·e de Mediapart

Voter Macron sans voter "pour" Macron : lettre au Président - candidat

Lettre au Président - candidat Emmanuel Macron à l'entre-deux tours de l'élection présidentielle 2022.

David Nakache
Président de l'association "Tous citoyens !"
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

M. Le Président - candidat,

Je vais utiliser un bulletin de vote à votre nom dimanche prochain sans jamais voter "pour" vous, mais seulement afin de voter "contre" le fascisme. Je sais que vous ne lirez pas cette lettre et que vous vous fichez royalement de cette distinction : le soir de votre victoire, vous considérerez, et les médias avec vous, que mon vote vous est acquis. Mais, voyez vous, et cela doit être dit et écrit, il n'en n'est rien.

Nous sommes très nombreux à avoir dû voter pour vous en 2017 afin de faire barrage au Rassemblement National et à nous être promis à nous-mêmes, ensuite, de ne plus jamais accepter cette compromission politique et morale. Et nous sommes très nombreux, aujourd'hui, à devoir rompre cette promesse faite à nous-mêmes par esprit de responsabilité et par amour de la liberté, de l'égalité et de la fraternité. 

Nous sommes également très nombreux à vous tenir pour responsable de la situation politique actuelle de notre pays. Si, pour beaucoup de personnes, le besoin de faire "barrage à Macron" est aujourd'hui plus fort que la nécessité de faire "barrage à Le Pen", c'est parce qu'elles ont le sentiment légitime d'avoir été méprisées, voire humiliées, cinq années durant. Votre quinquennat constitue en effet l'une des périodes de régression démocratique et sociale les plus importantes de la cinquième République : lois liberticides et discriminatoires, répressions policières violentes et répétées, accroissement des inégalités, enrichissement odieux des plus riches et appauvrissement des classes moyennes et précaires, petites phrases assassines où votre insupportable morgue a blessé inutilement nos concitoyens, etc. La montée du fascisme en France découle en partie directement de la façon dont vous avez mené votre mandat. Et si, par malheur, le fascisme accédait au pouvoir, votre quinquennat resterait dans l'histoire comme la période pré-fasciste menant à l'avènement du fascisme.

C'est parce que nous sommes d'autant plus conscients des méfaits de votre politique que notre vote nécessite courage, détermination et abnégation. 

En conséquence, comme de nombreux citoyens, je glisserai dans l'urne un bulletin de vote "Emmanuel Macron" dimanche prochain, mais sans jamais, ô combien jamais, voter "pour" vous. 

Dimanche 24 avril, je voterai contre Marine Le Pen et le Rassemblement National, contre un processus d'incitation à la haine d'une partie de la population contre une autre, contre la rupture avec la laïcité telle que définie par la loi de 1905 garantissant la liberté de culte et de conscience, contre un régime et un mode de gouvernance autoritaire et anti-démocratique, contre le retour au droit du sang et pour préserver le droit du sol, contre le rejet de l'autre, de l'étranger, de toute personne différente et n'entrant pas dans "la norme", contre la négation de la liberté de la presse et de la liberté d'expression, et, surtout, contre la négation de notre humanisme le plus noble et le plus profond. Accompagnant au quotidien des personnes en exil et en situation de précarité, je sais à quel point des lois et des décrets peuvent briser des vies.

Je voterai contre le retour du fascisme en France et je vous fais "en même temps" la promesse, à vous autant qu'à moi-même, si vous gagnez cette élection en partie grâce à mon vote, de combattre autant que faire se peut les mesures néfastes que vous mettrez en œuvre durant les cinq années à venir. Et je ferai tout, avec l'ensemble de mes compagnons de lutte et de solidarité, et ce dès les élections législatives de juin, pour contribuer à renforcer l'alternative démocratique, sociale et écologique nous permettant d'échapper à l'impasse politique dans laquelle nous sommes actuellement piégés.

David Nakache

Responsable associatif 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Congrès EELV : Marine Tondelier en passe de prendre « la suite »
L’élue municipale à Hénin-Beaumont et cadre dirigeante de longue date est arrivée largement en tête du premier tour du congrès d’Europe Écologie-Les Verts. Mélissa Camara, candidate proche de Sandrine Rousseau, arrive troisième derrière la proche de Yannick Jadot, Sophie Bussière. 
par Mathieu Dejean
Journal — Police
À Bure, les liens financiers entre gendarmes et nucléaire mélangent intérêts publics et privés
En vigueur depuis 2018, une convention entre la gendarmerie nationale et l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs permet la facturation de missions de service public. Mais alors, dans l’intérêt de qui la police agit-elle ? Mediapart publie le document obtenu grâce à une saisine de la Cada.  
par Jade Lindgaard
Journal — Asie et Océanie
La Chine fait face à une vague de protestations inédites contre les mesures anti-Covid
Dans tout le pays, des manifestations ont eu lieu pour réclamer la fin des mesures de confinement à la suite d’un incendie mortel à Urumqi jeudi soir, dans la capitale du Xinjiang. Les protestataires, au premier rang desquels des étudiantes et étudiants, jugent qu’elles ont retardé les secours.
par François Bougon
Journal
Le président turc menace les Kurdes syriens d’une offensive militaire 
À six mois d’une élection présidentielle cruciale, un attentat non revendiqué à Istanbul sert de prétexte au président turc pour lancer une campagne de bombardements dans le nord de la Syrie.
par Zafer Sivrikaya

La sélection du Club

Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid