Mineurs isolés : le Département 06 enfreint les règles de confinement

En pleine crise sanitaire du coronavirus, le très mal nommé service d'Aide Sociale à l'Enfance des Alpes-Maritimes remet à la rue deux jeunes exilés...

Communiqué de presse de l’association « Tous citoyens ! » du 19 mars 2020

« Mise à la rue de jeunes exilés : le Département des Alpes-Maritimes enfreint les règles de confinement »

 

L’association « Tous citoyens ! » vient en aide aux exilés dans les Alpes-Maritimes et notamment aux Mineurs Non Accompagnés.

A 29 reprises en deux ans, notre association a accompagné des jeunes mis à la rue par le service d’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) des Alpes-Maritimes parce qu’ils ne pouvaient pas, selon ce service, prouver leur minorité. A 29 reprises le Tribunal pour Enfant de Nice a reconnu la minorité de ces jeunes, a ordonné leur placement jusqu’à leur majorité et a obligé l’ASE à les réintégrer.

Nous avons été contactés hier après-midi, mardi 17 mars 2020, par deux jeunes exilés, H., bangladais, et S., malien, car l’ASE les avait mis dehors du foyer où ils étaient mis à l'abri, le jour même, en pleine crise sanitaire du Covid-19, et à l’encontre de toutes les règles de confinement et de limitation des déplacements fixées par l’Etat.

Notre association étudie les possibilités de recours au tribunal concernant ces deux jeunes afin qu’ils obtiennent la protection de l’enfance jusqu’à leur majorité si celle-ci est établie, ainsi que le bien-fondé d'éventuelles demandes d’asile.

Cependant, qu’il s’agisse de mineurs ou de jeunes majeurs, le fait de mettre à la rue deux jeunes exilés étant vraisemblablement passés par l’Italie il y a deux mois, est totalement inconsidéré et irresponsable tant pour la santé de ces jeunes et que pour la santé publique.

Nous interpellons publiquement le service d’Aide Sociale à l’Enfance 06 et le Président du Département 06 dont il dépend, Charles-Ange Ginésy afin qu’ils expliquent pourquoi ils ont délibérément enfreint les consignes de confinement et afin que de tels actes ne se reproduisent plus.

Nous interpellons publiquement le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, afin de lui signaler les faits et qu’il puisse veiller au respect des consignes de confinement par les services du Département des Alpes-Maritimes.

Nous combattons au quotidien les entraves faites au respect des droits des mineurs isolés dans notre département. Nous ne nous attendions pas à devoir faire respecter les consignes de lutte contre la propagation du Covid-19 par le Département des Alpes-Maritimes lui-même.

 

Nice, le 18 mars 2020

Association « Tous citoyens ! »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.