Quand Christian Estrosi a peur du noir

Christian Estrosi véhicule de fausses informations et alimente délibérément les thèses de l'extrême droite.

Christian Estrosi s'est fendu, lundi 24 juillet 2017 vers 15h, d'un communiqué de presse mensonger.

Il y déclare que 200 migrants, menés par Cédric Herrou, auraient tenté de pénétrer sur la Promenade du Paillon à Nice.

Or à cette heure-là seuls 113 demandeurs d'asile étaient arrivés à Nice par le train de 12h, les 120 autres n'arrivant que par le train de 16h40.

Sur les 113 réfugiés arrivés à 12h, douze se sont rendus à la Plateforme d'Accueil des Demandeurs d'Asile, Bd François Grosso, accompagnés de bénévoles. Les autres, ne souhaitant par rester sur Nice et préférant poursuivre leur parcours migratoire vers Marseille ou Paris, se sont rendus à la gare.

Il est possible qu'un petit groupe ait tenté de passer par la coulée verte et par ailleurs rien n'interdit à des demandeurs d'asile d'emprunter la Promenade du Paillon, jardin public de la ville de Nice. Mais en aucun cas 200 demandeurs d'asile ne s'y sont rendus.

Il est par contre fort probable que le maire de Nice, ne parvenant pas à soigner sa phobie du noir, ne se renseignant qu'en lisant Twitter au lieu de vérifier les images de ses propres caméras de vidéo surveillance, ait préféré alimenter les délires de l'extrême droite et la peur de l'invasion...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.