Non à l'interdiction d'accès au bord de mer à Nice !

"Homme libre toujours tu chériras la mer" écrivait le poète. L'interdiction d'accès au bord de mer à Nice est absurde et contre-productive. L'insatiable et irrépressible besoin d'interdire de certains dirigeants touche au ridicule mais n'en demeure pas moins pénalisant pour habitants.

Interdire l'accès au bord de mer à Nice, en plus des mesures gouvernementales prises en concertation et à l'identique pour les différentes communes concernées, est absurde.

Quand la Ville de Nice comprendra-t-elle que la contamination est plus forte en espace clos qu'en extérieur ?

Osera-t-on nous dire que nous avons plus de risques de contamination sur le sentier du littoral que dans la file d'attente d'un supermarché ?

La municipalité anticipe-t-elle les conséquences de ses décisions ? Où les familles vont-elles pouvoir emmener les enfants durant ces week-end de vacances scolaires ? Interdire le bord de mer c'est immanquablement provoquer une concentration de population dans les parcs et jardins.

Quand Christian Estrosi comprendra-t-il que nous avons besoin de la mer, de son immensité, de cette infinie sensation de liberté qu'elle nous procure ?

Le sentier du littoral, la Réserve, la Promenade des Anglais, on dirait qu'entre arguments sécuritaires et sanitaires tout prétexte est bon pour priver les Niçois de ces sites incomparables.

Tout se passe comme si, chaque fois que la décision échappe au pouvoir du maire, certains maires se sentent obligés de montrer qu'eux aussi ont ce pouvoir suprême d'interdire, quitte à transformer le pouvoir politique local en simple pouvoir de nuisance.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.