Chaillot - 23 avril 2016 - Présentation d'ouverture

Le 23 avril 2016, Décoloniser les Arts, association fondée en novembre 2015, tenait sa première grande réunion publique au Théâtre de Chaillot. Devant environ 160 personnes, l'association se présentait et déclinait les divers sujets sur lesquels elle avait à coeur d'agir pour la décolonisation des imaginaires et des arts. Ci-dessous la présentation d'ouverture de Gerty Dambury, membre de DLA.

Décoloniser les Arts est l’aboutissement d’un long processus de remise en question de la manière dont fonctionne l’institution culturelle en France et dont perdurent un certain nombre de clichés sur ceux que l’on appelle communément les populations issues de la diversité ainsi que d’un important manque d’information et d’attention sur la manière dont l’histoire coloniale du Pays France détermine les comportements et les manières de considérer « l’autre », cet autre étant de plus en plus clairement devenu le racisé : celui qui se trouve assigné à une identité, quel que soit son choix personnel, par ailleurs.

C’est très clairement ce long processus de réflexion parmi les racisés qui a abouti à diverses prises de position tant à propos de l’événement Exhibit B fin 2015 qu’à propos de la rencontre organisée à La Colline le 30 mars 2015 visant à présenter Premier Acte, une formation spécifique pour les « racisés » qui ne parviendraient pas à intégrer les conservatoires nationaux ni à être embauchés dans le théâtre en France parce qu’ils seraient insuffisamment formés.

La prise de parole organisée par une cinquantaine de comédiens, metteurs en scène, auteurs racisés avait pour but de questionner et rejeter cette proposition qui, selon nous, masquait le vrai problème en France : il existe bien des comédiens et metteurs en scène formés, y compris dans les plus grandes écoles reconnues par l’institution, mais il n’existe pas de rôle pour eux et il n’est pas concevable, pour les metteurs en scène et directeurs de théâtre en poste de les distribuer dans des rôles qui ne soient pas spécifiquement créés et écrits pour des racisés.

Aussi, suite à la polémique autour d’Exhibit B, suite à la prise de parole non autorisée à la Colline, des artistes affiliés ou non à un collectif nommé Égalité Citoyenne en Actes ont organisé et participé à plusieurs débats autour de ces questions : trois débats à Avignon, un autre au 104, un à la Fête de l’Humanité.

L’association Décoloniser les Arts a été créée en décembre 2015 par des artistes et des professionnels du monde de la Culture ayant pris part à ces différentes  actions et qui ont considéré qu’à un moment, il était important de se constituer en association qui vienne peser sur les débats en France autour de la place des artistes racisés ainsi que sur les questions de décolonisation des esprits et des imaginaires, sur les récits à déployer autour de ces questions dans tous les arts et sur une nécessaire formation à ces problématiques.

Notre première action a consisté à adresser à tous les directeurs de théâtre, de festivals et d’écoles de théâtre une lettre, un questionnaire et un lexique décolonial. Ces trois documents s’adressent nécessairement à l’ensemble de la société car les questions qu’elle aborde nous concernent tous.

C’est à une réflexion autour de ces questions et des moyens à mettre en œuvre pour changer l’existant que nous vous convions aujourd’hui.

Gerty Dambury

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.