Lettre de soutien à David Bobée, directeur du CDN de Normandie

Suite aux attaques qu'il a subies, Décoloniser Les Arts publie sa lettre de soutien à David Bobée. Une atmosphère de censure et de répression qui jette des anathèmes, diffuse de fausses informations, cible des personnes afin de faire peser le soupçon sur leurs créations et recherches se développe dans le monde artistique, culturel et universitaire. Cela mérite réflexion et analyse approfondie.

Paris le 2 novembre 2018

Lettre de soutien à David Bobée, directeur du CDN de Normandie

Nous pensions que le temps où des universitaires usaient de leur position d’autorité et de leur statut social pour répandre insultes et diffamations contre des personnes dont elles ou ils n’approuvaient pas les opinions appartenait à un passé révolu quand délations et accusations raciales, sexistes, antisémites, ou homophobes étaient une politique de l’Etat. Nous avions tort.

En effet, depuis plusieurs mois, une maîtresse de conférences à Paris 7, expert au collège théâtre à la DRAC Ile de France, Madame Isabelle Barbéris a lancé une campagne indigne de sa fonction contre notre ami, David Bobée, directeur du CDN de Normandie et membre de notre association « Décoloniser les arts » (DLA). À travers des insultes homophobes, des accusations « d’indigénisme » (une notion qui appartient au vocabulaire colonial), la création de fausses pages Facebook, cette universitaire s’acharne contre notre ami et à travers lui, attaque notre association en révisant les biographies de nos membres, dont moi-même, sur Wikipédia, en répandant de fausses informations, ou en diffusant des critiques sur des réalisations de David ou d’autres membres de DLA sans les avoir vues. Que Madame Barbéris n’hésite pas à recourir à des manoeuvres anonymes (mais facilement repérables) pour nous diffamer alors qu’elle exerce une fonction officielle auprès de la DRAC Ile de France ajoute à la gravité de ses actes.

Nous affirmons clairement et sans aucune hésitation que les accusations de Madame Barbéris d’indigénisme, d’extrémisme ou de racialisme contre David Bobée et contre notre association sont mensongères. Notre association lutte contre les discriminations dans les arts et la culture afin que ni la couleur de peau ni les origines n’entravent l’accès à la pratique culturelle et artistique. Elle est indépendante des partis politiques et des groupes militants diabolisés par Isabelle Barbéris. Notre objectif, qui est de favoriser une diversité de représentations et une multiplicité de récits, a d’ailleurs convaincu des personnes au sein des équipes des théâtres, des musées, des institutions culturelles, des universités, et du ministère de la culture.

Nous sommes profondément choqué.e.s de constater que des insultes et des diffamations qui relèvent de la répression dans la loi soient acceptées, voire relayées, par des universitaires ou des personnes appartenant aux institutions culturelles et artistiques.

Nous exprimons ici notre entier soutien à David Bobée et nous protestons publiquement contre les agissements de cette universitaire qui sont non seulement indignes de sa fonction mais constituent des appels à la haine et à la violence.

Françoise Vergès, Présidente de l’association Décoloniser les Arts

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.