Décoloniser Les arts
Abonné·e de Mediapart

26 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 mars 2020

Cette histoire de masques

Porter un masque ? Ne pas le porter ? En fabriquer soi-même ? Croire à ce que nous raconte ce gouvernement ou rester vigilant ? Voire davantage... Billet d'humeur de Gerty Dambury

Décoloniser Les arts
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Titounette

Cette histoire de masques ! 

Si j'ai décidé de me fabriquer des masques, ce n'est certainement pas pour faire la belle, meme si, dans leur confection, je recherche une certaine esthétique. C'est parce que ma préoccupation principale est, dans les quelques TRÈS RARES sorties que je serais amenée à faire, de NE PAS CONTAMINER celles et ceux que je pourrais croiser. En effet, personne, en l'absence de tests - que les autorités refusent de faire, sauf à celles et ceux qui sont déjà mourants (je sais, j'exagère, mais ils m'horripilent au plus haut point) — donc, en l'absence de test, personne ne peut me dire si l'un de mes joyeux postillons n'est pas porteur de ce virus qui désormais ne se contente pas de tuer les grands-mères et les grands-pères, mais s'en prend à tout le monde, quelle que soit sa tranche d'âge.

Nous avons pris l'habitude de croire en nos autorités supérieures. Il faut bien avoir des référents.

Mais en l'occurence, cela fait au moins huit ans que je ne fais plus confiance a priori au bouillon de culture de politiciens qui sont actuellement au pouvoir en France. Ils n'ont cessé de mentir, n'ont cessé de nous dire tout et son contraire et le dernier qui nous gouverne a carrément institué en modèle pseudo philosophique le fait de dire qu'il fait à la fois jour et nuit.

Ainsi peut-il à la fois nous dire de rester chez nous et d'aller travailler, de ne pas sortir et d'aller promener notre chien ou faire un peu d'exercice, de ne parler à personne mais de faire des "choses" avec nos voisins.

Ainsi peut-il nous dire qu'il va donner des masques à tout le personnel soignant en oubliant de dire qu'il n'y en a pas suffisamment.

Ainsi peut-il annoncer des millions pour les hôpitaux en oubliant de les faire apparaître dans les lignes budgétaires (et ceci a été dénoncé hier par l'opposition).

Nous avons la machance que cette épidémie nous tombe dessus au moment où nous sommes gouvernés par l'un des pires attelages du siècle, dont les membres eux-mêmes, tirant à hue et à dia, disent que le cheval de tête est inconséquent.

Si l'on regarde la conférence du professeur Sansonetti on doit pouvoir comprendre que la stratégie de ce gouvernement est de faire en sorte que les hôpitaux ne s'effondrent pas tout en maintenant un bout de la stratégie adoptée par les Anglais (et dont ils sont revenus) : à savoir, laisser contaminer pour parvenir à une "éventuelle" immunisation de la population à terme... En attendant, comme on dit en créole, sa ki pri pri, ceux qui sont morts sont morts, en particulier les personnes âgées, celles qui votent fidèlement par défense admirable d'une idée de la démocratie quand celle-ci est au plus mal entre les mains des Tartuffe !

En conclusion, je couds le masque que ce gouvernement est incapable de me garantir et je sors le moins possible, en m'attendant tout de même au pire pour ce pays, placé entre ces mains-là.

© Titounette

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Comment les Chinois ont corrompu les Kabila pour un contrat minier géant
Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.
par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)
Journal — International
Des millions volés à l’État ont financé un retrait de cash par le directeur financier de Kabila
L’entreprise congolaise Egal, qui a détourné 43 millions de dollars de fonds publics en 2013, en a reversé 3,3 millions sur un compte de la présidence de la République de RDC afin de compenser un retrait d’espèces effectué par le directeur financier du président Joseph Kabila.
par Yann Philippin
Journal — International
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Mosquée « pro-djihad » : au Conseil d’État, le ministère de l’intérieur se débat dans ses notes blanches
Vendredi 26 novembre, le Conseil d’État a examiné le référé de la mosquée d’Allonnes (Sarthe), qui conteste sa fermeture pour six mois ordonnée par arrêté préfectoral le 25 octobre. Devant les magistrats, la valeur de feuilles volantes sans en-tête, date ni signature, a semblé s’imposer face aux arguments étayés de la défense. Compte-rendu.
par Lou Syrah

La sélection du Club

Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy