Denis Baupin
Maire adjoint de Paris en charge du développement durable de l'environnement et du plan climat
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

1 Éditions

Billet de blog 9 févr. 2012

Le cynisme de Renault, l’absence de politique industrielle française

Renault inaugure aujourd’hui une nouvelle usine de production automobile… à Tanger. Au moment où les salariés de l’industrie automobile, particulièrement de l’industrie automobile française, sont menacés de plans sociaux par dizaines de milliers, ce constructeur dit « national », qui a bénéficié il y a peu de 3 milliards d’euros d’aides de l’Etat, ne trouve rien de mieux que de délocaliser

Denis Baupin
Maire adjoint de Paris en charge du développement durable de l'environnement et du plan climat
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Renault inaugure aujourd’hui une nouvelle usine de production automobile… à Tanger. Au moment où les salariés de l’industrie automobile, particulièrement de l’industrie automobile française, sont menacés de plans sociaux par dizaines de milliers, ce constructeur dit « national », qui a bénéficié il y a peu de 3 milliards d’euros d’aides de l’Etat, ne trouve rien de mieux que de délocaliser son activité de production, accélérant cyniquement le dumping fiscal et social. Qu’en dit l’Etat actionnaire ? Quel rôle joue-t-il encore au sein de cette entreprise ? Et au nom de quelle politique industrielle ?

Plus que jamais, au moment où l’industrie automobile affronte la pire crise de son histoire (prix du pétrole en forte hausse, perte de pouvoir d’achat des ménages, crise économique, concurrence internationale, etc.), l’absence de vision et de politique industrielles fait peser sur les salariés de ce secteur une menace de plus en plus lourde, qui à bien des égards s’apparente à la crise connue antérieurement par la sidérurgie. Ce n’est pas aux salariés de payer les conséquences de l’incapacité d’anticipation des dirigeants de ces entreprises.

Plutôt que la course au profit immédiat, et la fuite en avant vers des productions de véhicules de moins en moins adaptés aux besoins des consommateurs, et dont les surcoûts ne peuvent être compensés que par le dumping salarial et social, une autre voie est possible, celle d’une politique industrielle, d’une reconversion industrielle, à la fois vers les alternatives de transport (construction de transports collectifs, etc.), mais aussi vers des véhicules automobiles beaucoup moins lourds, moins rapides, moins énergivores, moins polluants et donc beaucoup moins chers à l’achat et à l’utilisation. Cette reconversion peut constituer l’antidote aux délocalisations, elle peut privilégier les circuits courts et la sous-traitance locale, pour autant que les pouvoirs publics – en priorité l’Etat – prennent leurs responsabilités et substituent au laisser-faire une véritable volonté industrielle.

Il est possible de concilier protection de l’environnement, efficacité énergétique, justice sociale et efficacité économique (emplois locaux, moindres importations de pétrole, etc.). C’est vrai dans le domaine de l’automobile comme dans celui de l’énergie, des bâtiments, de la logistique, etc. C’est le virage industriel que prennent de nombreux pays du monde. C’est celui que la France ne doit pas rater.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Covid : en laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique, soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal
Aux jeunes travailleurs, la patrie peu reconnaissante
Dans la droite ligne de 40 ans de politiques d’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi, le gouvernement Macron s’est attelé à réduire « le coût du travail » des jeunes à néant. Selon nos invités, Florence Ihaddadene, maîtresse de conférences en sociologie, et Julien Vermignon, membre du Forum français de la jeunesse, cette politique aide davantage les employeurs que les jeunes travailleurs et travailleuses.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau