Denis Baupin
Maire adjoint de Paris en charge du développement durable de l'environnement et du plan climat
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

1 Éditions

Billet de blog 13 févr. 2012

Pollution aux particules fines : les pics se succèdent et l’Etat n’agit toujours pas !

Depuis 4 jours consécutifs l’Ile de France connait un épisode de pollution aux particules fines, depuis 4 jours le seuil de 50mg/m3 est largement dépassé, les concentrations relevées aux abords des grands axes dépassant même le seuil d’alerte de 80mg/m3.

Denis Baupin
Maire adjoint de Paris en charge du développement durable de l'environnement et du plan climat
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis 4 jours consécutifs l’Ile de France connait un épisode de pollution aux particules fines, depuis 4 jours le seuil de 50mg/m3 est largement dépassé, les concentrations relevées aux abords des grands axes dépassant même le seuil d’alerte de 80mg/m3. De nouvelles pointes de pollution sont prévues pour ce week-end.

Certes, cette multiplication des pointes de pollution correspond à une situation météorologique défavorable  à la dispertion des polluants et à un abaissement récent des seuils de déclenchement des alertes. Mais cet abaissement est motivé par la connaissance de plus en plus précise de la toxicité des particules fines et donc de la nécéssité de lutter contre leur émission.

Les causes, tout comme les conséquences  sanitaires de  cette pollution sont connues. L’accablante responsabilité des moteurs diesel dans les émissions locales de particules a dernièrement été confirmée par une étude d’Air Parif, tandis que le ministère de l’écologie estime à 42 000 morts prématurées par an l’impact sanitaire des particules en France et qu’une récente étude estimait à 6 mois la perte d’espérance de vie pour les franciliens!

Pour autant,  les pics se répètent, et rien n’est fait pour agir sur les sources et diminuer les émissions de particules.

Ainsi depuis 4 jours, la préfecture de police se contente d’enregistrer les prévisions et constats de dépassement de seuil faits par Air Parif  et d’émettre des recommandations sans aucun effet sur la circulation automobile. Chacun peut le constater, il n'y a pas moins de circulation dans la Ville, pas moins de camions qui circulent, les vitesses de circulation automobile ne sont pas plus faibles etc … On dit aux enfants, « ne sortez pas dans les cours de récréation », aux asthmatiques, sportifs, etc., « surtout ne faites pas d’exercice pendant ces pics de pollution et restez enfermés chez vous »… mais on se refuse à agir sur les causes.

Cette inaction face aux dépassements des seuils réglementaires vaudra sous peu à la France d’être lourdement sanctionnée par la Cour de justice européenne.

Des mesures efficaces sont pourtant à portée de main : à commencer par l’abandon du « dumping » fiscal accordé aux véhicules diesel via la fiscalité sur le gas-oil et le bonus malus dit « écologique », sans pourtant prendre en compte les émissions de particules ! Ces mesures incitatives font que la France détient le triste record du parc automobile le plus diésélisé du monde ! Et Ce n’est pas en « cassant le thermomètre » que l’Etat évitera l’amende européenne. Ses tentatives actuelles de sortir du réseau de capteurs fournissant les données sur la qualité de l’air transmises à l’échelon européen la station de mesure de la porte d’Auteuil située le long du périphérique sont scandaleuses.

L’urgence commande au contraire que le jour des pics de pollution, ou mieux le jour de leur prévision soient mises en œuvre des mesures opérantes pour réduire les émissions locales de particules : contournement de l’agglomération pour les poids-lourds en transit, restriction la circulation des véhicules diesel, abaissement de la vitesse limite sur les grands axes etc.

La France a pris un énorme retard. Elle a refusé pendant des années de prendre en compte la pollution au diesel et a privilégié des intérêts économiques à la santé de nos concitoyens. Nous sommes aujourd’hui en situation de non assistance à personnes en danger. Le virage sera d’autant plus difficile à prendre que le parc de véhicules en circulation est le plus diésélisé du monde. Raison de plus pour ne pas continuer à reporter les décisions indispensables.

Denis Baupin, Maire adjoint de Paris

Membre du comité stratégique d'Eva Joly.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Accusé d’agressions sexuelles, Éric Zemmour instrumentalise #MeToo à des fins racistes
Confronté au faible engouement de l’électorat féminin et aux accusations de violences sexuelles, l’entourage du candidat d’extrême droite tente de mettre en avant des femmes le soutenant. Mais leur discours se borne à instrumentaliser le mouvement féministe à des fins racistes.
par Sarah Benichou et Juliette Rousseau
Journal — Extrême droite
Serge Klarsfeld : « Il parle des musulmans comme on parlait des juifs »
L’historien et avocat, président de l’association Fils et filles des déportés juifs de France, dénonce la réhabilitation par le candidat d’extrême droite du régime de Vichy.
par Mathieu Magnaudeix et Berenice Gabriel
Journal — Services publics
« Tout meurt à petit feu ici » : à Saint-Cyprien village, La Poste est fermée depuis un an
Le bureau de poste de cette localité des Pyrénées-Orientales a baissé le rideau en février 2021. Les habitant·es de la commune côtière doivent désormais se rendre au guichet situé à la plage, à plus de 3 km de là. Or, pour les plus âgés, la disparition de ce service au cœur du village est un abandon de plus.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Un passeur algérien raconte son « business » florissant
En 2021, de nombreuses personnes ont tenté de quitter l’Algérie et rejoindre l’Europe par la mer, débarquant à Almeria, Carthagène ou aux Baléares. Dans le sud de l’Espagne, Mediapart s’est s’entretenu longuement avec un de ces « guides » qui déposent les « harraga » (exilés) en un aller-retour. 
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes