did2019
Prof de maths.
Abonné·e de Mediapart

30 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 févr. 2022

Pour comprendre la crise ukrainienne, éteignez votre télévision.

L'approche simple (Poutine est un méchant) ou simpliste (il est fou) est de la pure paresse intellectuelle. Pour espérer comprendre et non pas juger ou justifier les derniers développements de la crise ukrainienne, il est nécessaire d'en saisir les origines historiques et les enjeux géopolitiques. Cet objectif est à la portée de tous mais il demande un préalable : éteindre sa télévision.

did2019
Prof de maths.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour apprécier le niveau de propagande des médias dominants, il suffit de comparer le traitement des campagnes militaires menées par l'Occident avec celui de l'invasion russe de l'Ukraine. D'un côté une présentation sous forme d'un jeu vidéo sophistiqué (les fameuses frappes chirurgicales) avec des civils invisibilisés ou au mieux dépersonnalisés en "dommages collatéraux". De l'autre côté, au contraire, une émotion qui prime sur l'explication : des reportages en boucle sur la souffrance des civils, des petites filles qui pleurent, des appels à soutenir le peuple ukrainien etc..

Point de salut donc à chercher de ce côté-là. Si on veut comprendre.

Au niveau politique, les rares candidats compétents et raisonnables sont inaudibles ou décrédibilisés en permanence. Comme par exemple Jean-Luc Mélenchon, sommé de résumer sa pensée en deux mots et de manière définitive. "Pour ou contre les russes?", "pour ou contre la dictature", de la géopolitique niveau CP à la Maryse Burgot.

La plupart des autres candidats gesticulent, font de la surenchère ou ressortent les concepts creux classiques ("ce sont nos valeurs qui sont attaquées en Ukraine!"). Mention spéciale pour Yannick Jadot (*) dont le discours martial fait froid dans le dos (il propose ni plus ni moins l'étranglement définitif d'une superpuissance nucléaire). Mais suivant les canons du journalisme BHL-isé, le danger, c'est bien sûr Mélenchon,  n'a-t-il pas en effet poussé violemment une porte un jour?

Point de salut non plus dans la politique télévisée. Si on veut comprendre.

Eteignons donc nos petits écrans.

Voici quelques clefs pour se forger une opinion :

1) Deux vidéos du site "le canard réfractaire". Leurs auteurs qui ne se prennent pas au sérieux avouent eux-mêmes avoir travaillé seulement pendant trois jours sans rien connaitre du sujet au départ. Et pourtant ils posent des questions que ne soulèvent jamais nos experts médiatiques autoproclamés. Comme quoi s'informer est à la portée de tous.

https://www.youtube.com/watch?v=FapkmgNlaYk

https://www.youtube.com/watch?v=QwiUAc2I4PQ

2) Une analyse historique très fine de François Asselineau :

https://www.youtube.com/watch?v=W-d7AxEBc30

3) Le site très bien documenté "les crises" d'Olivier Berruyer :

https://www.les-crises.fr/?s=ukraine&orderby=date&order=desc

4) Le monde diplomatique qui propose depuis toujours des articles de fond sur la géopolitique (à acheter bien sûr).



(*) Et bien sûr pour Macron qui voit là une belle occasion de surjouer à nouveau le chef de guerre.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
« La Cour suprême des États-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix
Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Urgences : vers la fin de l’accueil inconditionnel ?
La première ministre a reçu, jeudi, 41 recommandations pour l’été « à haut risque » qui s’annonce à l’hôpital. Parmi les mesures mises sur la table : la fin de l’accès sans filtre aux urgences et la revalorisation des heures de travail la nuit et le week-end.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX
Billet de blog
Lettre d’un électeur insoumis à un électeur du RN
Citoyen, citoyenne, comme moi, tu as fait un choix politique mais qui semble à l’opposé du mien : tu as envoyé un député d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. A partir du moment où ce parti n’est pas interdit par la loi, tu en avais le droit et nul ne peut te reprocher ton acte.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra