A ND, coeur de Paris

Difficile de trouver des mots rationnels.

Cœur de Paris arraché
Froid sans fin 
De ce brasier insensé
Labeur de mille charpentiers
Happés des confins poussiéreux
Labeur de mille tailleurs de pierre
Venus de chemins caillouteux
Labeur de mille verriers
Aux savoirs éclatants
Evanouis,
Sourdes fumées
Dispersées dans le rouge du crépuscule
Rêve de pierre aux ailes calcinées
Sous l’œil atone des téléphones
Derniers cris
A toi ND
Immense vaisseau de pierre
Echoué au cœur de la cité battante
Silhouette familière
Dans les brouillards nocturnes
Sans voix
Mon cœur arraché

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.