L’IHU Méditerranée Infection félicite le prix Nobel de physiologie et de médecine

Le prix Nobel est l’une des plus prestigieuses récompenses dans le monde. C’est pour cela que les équipes de Didier Raoult, de l’IHU Méditerranée Infection de Marseille ont souhaité adresser leurs félicitations au lauréat du prix Nobel 2018 de physiologie et de médecine.

Le prix Nobel : quelques rappels nécessaires

Média non disponible

Ce prix a pour but de récompenser des individus ayant apporté un grand bénéfice à l’humanité. On remet des prix dans des domaines variés : la physique, la chimie, la littérature, recherches scientifiques

Le prix Nobel existe depuis 1901. Cela fait donc plus de cent ans que les prix sont décernés annuellement, au moins d’Octobre. Il faut ensuite attendre jusqu’au jour de la mort d’Alfred Nobel (leur créateur) le 10 décembre pour la remise de prix.

Tous les prix sont remis à Stockholm, en Suède, à l’exception du Nobel de la paix, lui décerné à Oslo en Norvège.

Pour l’anecdote : il se raconte qu’Alfred Nobel a créé le prix Nobel car il avait honte d’avoir inventé la dynamite, qui a provoqué nombre de décès.

Le prix Nobel de la médecine félicité par l’IHU Méditerranée Infection

Média non disponible

Le prix Nobel de la physiologie ou de la médecine est attribué à des personnalités du monde médical et de la recherche en biologie. Il récompense des individus qui ont rendu des services à l’humanité dans ce domaine. Ces services ou recherches doivent impliquer de la nouveauté : des savoirs inédits ou des techniques nouvelles.

Le prix Nobel de médecine 2018

En 2018, le prix Nobel de la médecine a été décerné à deux hommes : l’américain James P. Allison, de l’Université du Texas, et le japonais Tasuku Honjo, de l’Université de Kyoto. Ils ont effectué des travaux sur le sujet de l’immunothérapie du cancer. L’IHU Méditerranée Infection de Marseille félicite grandement les deux scientifique pour leur découverte sur la possibilité d’inhiber des freins du système immunitaire au traitement contre le cancer.

Un sujet que l’on retrouve à l’IHU Méditerranée Infection

Les équipes de Didier Raoult de l’IHU de Marseille sont engagés main dans la main avec une équipe de l’institut Gustave Roussy et de l’Université Paris-Saclay dans une coopération enrichissante sur la même thématique. Les trois équipes cherchent à savoir quel rôle tient le microbiote dans l’efficacité de l’immunothérapie.

L’IHU Méditerranée Infection est également un des partenaires principaux d’un projet de Recherche du RHU LUMIERE. Le projet porte sur l’interaction entre les cancers bronchiques, l’immunothérapie et les microbiotes des patients.

Les équipes de Didier Raoult et celles de Laurence Zitvogel, de RHU LUMIERE ont réussi à atteindre des progrès importants. En effet, en unissant leurs forces et leurs savoirs, elles ont réussi à prouver que l’efficacité d’un des traitements des tumeurs épithéliales dépend de l’abondance d’une certaine bactérie dans les excréments des patients. Cela est essentielle à savoir afin d’essayer d’éviter le décès de ces derniers.

Une reconnaissance de la presse scientifique

La presse scientifique est la preuve des avancées des équipes de Didier Raoult et de Laurence Zitvogel : parmi les 10 publications scientifiques les plus citées dans le domaine de l’immunothérapie et microbiote, 2 ont été rédigées et publiées par les deux équipes en coopération.

L’IHU Méditerranée Infection a l’avantage de permettre à Marseille d’avoir au sein de sa ville un centre effectuant des recherches dans une thématique porteuse (lien entre immunothérapie et microbiote), au point de recevoir un prix Nobel.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.