Quand les assassins meurent

Quand les assassins meurent, il faudrait toujours
rappeler le souvenir et le nom
de ceux qu'ils ont tués :
à la mémoire de Malik Oussekine,
étudiant,
âgé de 22 ans,
frappé à mort lors de la manifestation du 6 décembre 1986.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.