"Maintenir vive la charge utopique d'un passé non advenu"

Qu'est-ce que l'utopie dans un monde qui semble indépassable, où les rapports de domination colonisent les subjectivités? Désirée ou proscrite, l'utopie est multiple, polysémique, ne se laissant pas enfermer dans les définitions figées des dictionnaires. Qu'a-t-elle été par le passé? A-t-elle survécu aux naufrages du XXe siècle? Compte rendu d'Utopie de Thomas Bouchet aux éditions Anamosa.

http://journals.openedition.org/lectures/48391

Ce livre vif et dense offre au lecteur un parcours riche et en mouvement pour observer les usages et significations du mot utopie. Ce parcours se donne pour but d’inscrire l’utopie dans l’histoire, sans quête de la réhabiliter car, à la suite de Walter Benjamin et Ernst Bloch, le parti pris de l’auteur est qu’"[o]bserver les utopies dans l’histoire, les actualiser, c’est maintenir vive la charge utopique d’un passé non advenu" (p. 10). Le livre propose donc une brève histoire de l’utopie à la manière de "l’histoire des concepts" (Begriffgeschichte), attentive aux correspondances, aux écarts et aux discordances entre les mots mobilisés pour nommer l’histoire et l’expérience historique elle-même. Le parcours proposé par Bouchet se limite à un format court (94 pages) en dépit de l’ampleur que pourrait prendre un tel projet. Publié dans la collection « Le mot est faible » des éditions Anamosa, le livre présente les traits d’un discours métis, mêlant brochure grand public et savoirs savants issus de la recherche académique. 

Cliquez ici pour la lire la suite.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.