Dimitris Fasfalis

Historien, géographe

Montpellier - France

Son blog
32 abonnés Sur le seuil du temps
Ses éditions
Voir tous
  • Ramblas antifascistes

    Par
    Qui aurait cru il y a quelque temps que dans les rues de Barcelone, on assisterait à une scène pareille: une foule compacte qui avance et qui scande "dehors les fascistes"? Ce n'est pas un "remake" de la Barcelone prolétarienne insurgée décrite par George Orwell. Cela a eu lieu vendredi dernier, sur les Ramblas. Le jour d'après de l'attentat.
  • Mémoires introuvables des révolutions

    Par
    Statue soviétique déboulonnée et conservée au Parc des arts, Moscou. © Dimitris Fasfalis Statue soviétique déboulonnée et conservée au Parc des arts, Moscou. © Dimitris Fasfalis
    La fin d'une époque, d'un cycle: 1989 qui met fin au «court vingtième siècle» commencé par la Première Guerre mondiale et la révolution russe. Une fin de l'histoire qui aurait effacé de la conscience contemporaine ce siècle «de guerres et de révolutions». Et pourtant, les mémoires subalternes ont probablement subi moins d'altérations que le regard académique/scolastique ne le voudrait.
  • En bas. Anatomie d'une catégorie politique

    Par
    Ce qui est en bas par opposition à ce qui est en haut: cette opposition structurante des cultures politiques et des représentations sociales ne suffit pas à faire du "bas" une ressource critique à la disposition des mouvements d'émancipation. "En bas" c'est non seulement un parti pris politique/stratégique mais aussi un ancrage épistémologique et un point de vue sur le monde.
  • Ce qui s'effondre en 1917

    Par
    Statue équestre d'Alexandre III réalisée par Pavel Troubetskoï et inaugurée en 1909, place Znamenskaïa, Saint-Pétersbourg. Statue équestre d'Alexandre III réalisée par Pavel Troubetskoï et inaugurée en 1909, place Znamenskaïa, Saint-Pétersbourg.
    Depuis la restauration conservatrice des années 1980, la révolution n'a rien d'enviable dans l'imaginaire libéral contemporain. Comment alors comprendre ce qui prend fin en 1917 avec la révolution russe? Une première approche pourrait être visuelle: la statue équestre d'Alexandre III réalisée par le prince Troubetskoï et inaugurée en 1909 à Saint-Pétersbourg, place Znamenskaïa.
  • L'éducation nouvelle d'Edgar Morin

    Par
    Comment transformer l'enseignement scolaire à l'heure de la crise de l'éducation et, plus largement, du monde? Edgar Morin propose des pistes en puisant dans sa "pensée complexe" tout en évitant les impasses des oppositions binaires véhiculées par le discours réactionnaire et conservateur sur l'école. Compte rendu critique de l'essai "Enseigner à vivre" (Actes Sud/Play Bac, 2014).
Voir tous