«Le monde du capitalisme décadent est surpeuplé»

Alors que Matteo Salvini a fait de l'interdiction de l'Aquarius un marqueur politique du nouveau gouvernement d'extrême droite en Italie, il semble utile de rappeler que la catastrophe en cours sur les rivages de la Méditerranée fait écho à la catastrophe des juifs européens cherchant désespérément à s'exiler en Amérique du Nord en 1939-1941.

Peu avant sa mort, Léon Trotsky écrivait dans le "Manifeste d'alarme de la IVe Internationale" en mai 1940: "Le monde du capitalisme décadent est surpeuplé. La question de l'admission d'une centaine de réfugiés supplémentaire devient un problème majeur pour une puissance mondiale comme les États-Unis. A l'ère de l'aviation, du télégraphe, du téléphone, de la radio et de la télévision, les voyages d'un pays à un autre sont paralysés par les passeports et les visas. La période de la disparition du commerce mondial et du déclin du commerce national est en même temps celle d'une intensification monstrueuse du chauvinisme et particulièrement de l'antisémitisme. A l'époque de sa montée, le capitalisme a sorti le peuple juif du ghetto et en a fait l'instrument de son expansion commerciale. Aujourd'hui, la société capitaliste en déclin essaie de presser le peuple juif par tous ses pores : dix‑sept millions d'individus sur les deux milliards qui habitent la terre, c'est‑à-dire moins de 1 %, ne peuvent plus trouver de place sur notre planète ! Au milieu des vastes étendues de terres et des merveilles de la technique qui a conquis pour l'homme le ciel comme la terre, la bourgeoisie s'est arrangée pour faire de notre planète une abominable prison."

Quelle actualité pour ces lignes?

Affiche anticommuniste de la Seconde Guerre mondiale mettant en scène avec le portrait de Lénine le thème récurrent de l'ennemi intérieur contre les réfugiés. Auteur anonyme. Source: BNF, www.gallica.bnf.fr. Format 121 x 85,5 cm. Affiche anticommuniste de la Seconde Guerre mondiale mettant en scène avec le portrait de Lénine le thème récurrent de l'ennemi intérieur contre les réfugiés. Auteur anonyme. Source: BNF, www.gallica.bnf.fr. Format 121 x 85,5 cm.

Affiche anti-migrants de la ville de Béziers, octobre 2016. Cette affiche met en scène les thèses du grand remplacement de l'extrême droite. Production de la mairie dirigée par Robert Ménard. Affiche anti-migrants de la ville de Béziers, octobre 2016. Cette affiche met en scène les thèses du grand remplacement de l'extrême droite. Production de la mairie dirigée par Robert Ménard.

Drôle de "déclin" pour le capitalisme aujourd'hui: à première vue, il semble plus que jamais tout-puissant et en expansion à l'échelle du globe. Pour autant, du point de vue des sociétés libérales-démocratiques, la crise migratoire qui secoue l'Europe depuis 2015 et dont l'Aquarius n'est qu'un nouvel épisode apparaît en effet comme un signe certain du déclin et de la crise dans laquelle sont entrées les cultures politiques et les institutions publiques qui font la démocratie libérale en Europe. De même, plusieurs économistes et historiens du système-monde comme Immanuel Wallerstein soulignent le plafonnement historique du capitalisme global en reprenant à leur compte l'idée d'une "stagnation séculaire" illustrée par les taux de croissance très faibles des pays capitalistes développés et de l'envolée de la spéculation financière aux dépens des investissements dans la R&D et les capacités productives.

A la place du monde juif européen opprimé et en quête d'un refuge en 1940, nous retrouvons aujourd'hui les persécutés, les affamés et les opprimés d'Afrique et du Moyen-Orient. L'antisémitisme fournissait en 1940 un fonds idéologique partagé par les extrêmes droites et les nationalismes de toutes sortes; aujourd'hui la haine de l'islam réel ou supposé se combine au racisme et à la peur d'une supposée "submersion migratoire" qui proviendrait de la Méditerranée pour frayer la voie aux nouveaux fascismes européens jusqu'au sommet de l'appareil d’État, en Italie, en Hongrie, en Autriche, etc. Enzo Traverso souligne par ailleurs le parallèle qui existe, malgré les différences très prononcées notamment en termes d'existence d’États nationaux revendiquant ces peuples, entre les mondes juifs persécutés en Europe de la fin du XIXe siècle à 1945 et les mondes musulmans contemporains.

Hier comme aujourd'hui, force est donc de constater que "la bourgeoisie s'est arrangée pour faire de notre planète une abominable prison". En 1940, cela était à prendre au sens strict; aujourd'hui, cette "abominable prison" apparaît et est vécue comme telle par des millions de migrants qui traversent les frontières traqués et persécutés par les États, leurs polices et les extrêmes droites, mais elle risque comme en 1940 de devenir une réalité pour le plus grand nombre très rapidement compte tenu des progrès enregistrés par les nouveaux fascismes européens.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.